JEUX D' ÉTÉ

Si­ro­ter un lait de sou­chet, se mus­cler au foam-rol­ler, man­ger fer­men­té ou se pschit­ter à l’amande, ces gestes et pro­duits écrivent une nou­velle page cos­mé­tique.

Glamour (France) - - Beauty Book - Par Claire Dhouailly

LE RE­TOUR AUX SOURCES Uti­li­ser

de l’huile d’olive en cos­mé­tique ce n’est pas nou­veau, les meilleurs sa­vons de Mar­seille sont ain­si faits. Après avoir cra­qué pour l’huile de coco, les fon­dues de beau­té font marche ar­rière et re­viennent à cette huile vé­gé­tale plus « lo­cale » et sur­tout plus ac­tive. « Elle est concen­trée en omé­gas, en vi­ta­mines A,D,E et K, en po­ly­phé­nols an­ti­oxy­dants et en squa­lane, ac­tif hui­leux en par­faite af­fi­ni­té avec la peau », ex­plique-t-on chez Kor­rès. Au­tre­ment dit, elle re­gorge de pro­prié­tés an­ti-âge, ré­gé­né­rantes, nour­ris­santes et pro­tec­trices.

Notre sé­lec­tion Une huile de la co­opé­ra­tive bio de Mes­sa­ra, en Grèce : Huile pour le Corps Pure Greek Olive, Kor­rès, 19,90 €. Sans par­fum et très riche : Crème

In­tense, Bas­tide, 22 €. Avec des ex­traits de feuilles d’oli­vier an­ti­oxy­dants : Huile de Mas­sage, Une Olive en Pro­vence, 21,50 €.

LE GESTE EASY

Dé­cli­né dans di­vers tons de co­rail ou des nuances do­rées, le stick est LE pro­duit de ma­quillage à em­por­ter dans ses va­lises (en plus d’un mas­ca­ra). Tout-en-un, il peut s’ap­pli­quer à la fois sur les joues, les lèvres, les pau­pières ou l’ar­cade sour­ci­lière. Pra­tique, il se dé­pose di­rec­te­ment sur la peau puis se fond aux doigts. Notre sé­lec­tion Bron­zeur iri­sé : Crayon Crème Soyeux Bron­zant Sun­set, Lau­ra Mer­cier, 32 €. Tout en trans­pa­rence : Mul­tiple Tint 3 teintes, Char­lotte Gains­bourg x Nars, 41 €. Cou­leurs blush au fi­ni pou­dré : Stick Belle Mine Na­tu­relle Les Beiges 5 teintes, Cha­nel, 41 €.

Aux pre­mières pe­tites zones d’ombre sur le vi­sage, le bon ré­flexe, c’est de ré­agir tout de suite pour conser­ver une peau uni­forme. Sous le so­leil : glis­ser un sé­rum an­ti-taches sous une crème pro­tec­trice d’in­dice 50. « S’il contient de la vi­ta­mine C, ac­tif an­ti-taches fré­quem­ment uti­li­sé, il faut l’ap­pli­quer deux heures mi­ni­mum avant l’ex­po­si­tion ou le soir, la vi­ta­mine C se dé­gra­dant sous l’ef­fet des UV », pré­cise Isa­belle Be­noît chez Bio­der­ma. Notre sé­lec­tion Au bol­do tree, arbre chi­lien éclair­cis­sant : Sé­rum Per­fec­tion Clar­té, La Chê­naie, 59 €. Un ex­trait de ré­glisse, ef­fi­cace en par­ti­cu­lier contre le masque de gros­sesse : Ac­tif Pur Gla­bri­dine, Etat Pur, 26 €. Avec un dé­ri­vé de vi­ta­mine C : Sé­rum Clar­té Fon­da­men­tale, Ca­ri­ta, 90 €.

Cor­ni­chons, chou­croute, pain au le­vain, mi­so et sauce ta­ma­ri ja­po­naise, kom­bu­cha… qu’ont-ils en com­mun ? Ils sont ob­te­nus par fer­men­ta­tion et contiennent de ce fait des pro­bio­tiques, ces mi­cro- or­ga­nismes qui équi­librent la flore in­tes­ti­nale. En clair, ils par­ti­cipent au dé­ve­lop­pe­ment des bonnes bac­té­ries, au dé­tri­ment des mau­vaises. De quoi do­per la di­ges­tion, le sys­tème im­mu­ni­taire, l’as­si­mi­la­tion des nu­tri­ments et la syn­thèse par le corps de cer­taines vi­ta­mines (comme la K et la B3). Un ventre qui va bien, c’est aus­si l’as­su­rance de main­te­nir un poids plus stable et d’avoir une belle peau. La na­tu­ro­pathe Ma­rielle Alix re­com­mande d’ajou­ter pro­gres­si­ve­ment ces ali­ments à nos as­siettes. D’abord une cuille­rée à soupe par jour de chou­croute crue dans une sa­lade. Puis peu à peu, on en ajoute une pe­tite quan­ti­té à chaque re­pas, en va­riant les sources. « Il est tout à fait pos­sible de faire ses fer­men­ta­tions de lé­gumes soi-même avec juste du sel ma­rin et de l’eau », ajoute la thé­ra­peute. Ma­riel­lea­lix.com L’APRÈS- SO­LEIL SUR PEAU HU­MIDE,

La vo­ca­tion d’un après-so­leil ? Re­char­ger la peau en eau et apai­ser l’in­flam­ma­tion. « Pour aug­men­ter l’ef­fi­ca­ci­té hydratante, il faut l’ap­pli­quer sur peau en­core hu­mide après la douche », conseille Isa­belle Be­noît chez Bio­der­ma. Et pour une sen­sa­tion cal­mante, adop­ter une for­mule à ef­fet frais ou, s’il ne s’agit pas d’une huile, pla­cer son pro­duit au fri­go. Notre sé­lec­tion Au mo­noï : Huile Nour­ris­sante Après-so­leil, Co­rine

de Farme, 5,85 €. - 3 °C à l’ap­pli­ca­tion : Gel Après-so­leil Dé­sal­té­rant Hy­dra­fresh Pro­tect, L’oréal Pa­ris, 8,40 €. Un gel frais : Pos­the­lios Hy­dra-gel An­ti­oxy­dant, La Roche-po­say, 14 €.

Il n’y a pas que le lait d’amande ou de so­ja dans la vie. Le sou­chet, un tu­ber­cule au goût lé­gè­re­ment su­cré ap­pe­lé aus­si noix ti­grée, consti­tue une par­faite al­ter­na­tive au lait de vache. Le pro­cé­dé est le même que pour faire du lait d’amande : lais­ser trem­per de 24 à 48 heures les graines de sou­chet (en ma­ga­sins bio) dans de l’eau, broyer, fil­trer. Su­per- di­geste, cette bois­son est aus­si bour­rée de fer, phos­phore, po­tas­sium, ma­gné­sium, fibres et bonnes graisses. Pour les adeptes du prêt à consom­mer, la marque La Noix Ti­grée pro­pose dif­fé­rentes bois­sons pres­sées à froid à base de sou­chet. Fa­ce­book.com/la­noix­ti­gree Ré­gres­sive et ad­dic­tive, sa­vou­reuse sans être écoeu­rante, la note d’amande est por­tée par dif­fé­rentes mo­lé­cules. Ver­sion na­tu­relle, il s’agit du ben­zal­dé­hyde, is­su du noyau d’abri­cot, ou de la fève ton­ka, qui pos­sède une fa­cette aman­dée. Ver­sion syn­thé­tique, elles se nomment hé­lio­tro­pine, aman­do­lène ou cou­ma­rine (mo­lé­cule pré­sente dans la fève ton­ka, re­pro­duite par syn­thèse). Cet été, il y en a pour tous les goûts. Notre sé­lec­tion Une touche aman­dée dis­crète : His­toire d’oran­gers, L’ar­ti­san Par­fu­meur, 122 € les 100 ml. Un miel de la­vande en­ro­bé d’amande amère : Terre de Lu­mière, L’oc­ci­tane, 65 € les 50 ml. Une amande en over­dose, qui rap­pelle la colle blanche : Beau­ti­ful Day, Cas­tel­ba­jac, 59,99 € les 60 ml.  n

Ca­la­re­na. Maillot de bain,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.