Temps de cer­veau DIS­PO­NIBLE

En oc­tobre, les feuilles mortes se ra­massent à la pelle. Les oc­ca­sions cultu­relles, aus­si.

Glamour (France) - - Glam Culture -

L’AL­BUM D’UN CROONER DE L’ÉLECTRO Gueule d’ange, look épu­ré et re­gard lim­pide : si, à la ville, le Fran­çais Yan Wa­gner la joue pro­fil bas, il se trans­forme sur scène en digne hé­ri­tier de Ian Cur­tis, le lea­der ico­nique de Joy Di­vi­son. Lors de son der­nier concert, il em­poi­gnait son mi­cro comme si sa vie en dé­pen­dait. Après deux al­bums et un bé­bé, le re­voi­là avec un This

Ne­ver Hap­pe­ned sous in­fluence De­peche Mode. Dans un même élan, Yan a aus­si pro­duit le pre­mier al­bum de Ca­lyp­so Va­lois, la fille d’el­li et Jac­no. Il ne lui reste plus dé­sor­mais qu’à trans­for­mer sa belle cau­tion in­dé en vraie po­pu­la­ri­té. S. Ro­se­mont This Ne­ver Hap­pe­ned, Yan Wa­gner (Her Ma­jes­ty’s Ship). UN DUEL AU SO­LEIL « Vous vous in­té­res­sez à moi parce que je vous fais peur. » Ce pe­tit con d’an­toine n’a pas tort. En charge d’un ate­lier d’écri­ture où échouent, l’été, des jeunes en in­ser­tion, Oli­via est d’au­tant plus per­tur­bée par l’agres­si­vi­té du gar­çon qu’il se ré­vèle être une sa­crée plume. Entre eux, la ten­sion monte sous le so­leil de La Cio­tat, entre vio­lence et sen­sua­li­té, sans que le réa­li­sa­teur Laurent Can­tet bas­cule ja­mais dans la fa­ci­li­té. Si, une fois de plus, Ma­ri­na Foïs est im­pec­cable (dans le rôle de l’écri­vaine), c’est le jeune ac­teur Mat­thieu Luc­ci, tout en rage et dé­sir conte­nus, qui dé­croche le pom­pon. E. G. L’ate­lier, de Laurent Can­tet, sor­tie le 11 oc­tobre. UNE B.D. QUI DÉRIDE Que ceux qui n’ont ja­mais dé­glu­ti en pas­sant le cap des 20, 30 ou 40 ans lui jettent la pre­mière pierre ! Les autres se re­paî­tront de l’hu­mour cor­ro­sif d’hé­lène Brul­ler, digne hé­ri­tière de Claire Bre­té­cher, qui a vi­si­ble­ment mis beau­coup d’elle-même dans les états d’âme de son an­ti-hé­roïne, une qua­dra blonde en guerre avec son corps vieillis­sant. Ses bras ? Des « man­chons de pis­cine en peau ». Ses ge­noux ? « Ça fait noeud de tronc d’arbre. » Elle tape fort, Hé­lène, et au bon en­droit. Mais entre ses bulles dé­ca­pantes se glisse aus­si une jo­lie phi­lo­so­phie de vie. E. Gri­sel J’veux pas vieillir, d’hé­lène Brul­ler, Hugo & De­singe, 15 €. UN LIVRE TRÈS BIEN MEUBLÉ Un récit au­to­bio­gra­phique dont chaque époque de la vie est sym­bo­li­sée par un ob­jet ou un meuble ai­mé : c’est le par­ti pris de l’écri­vaine et réa­li­sa­trice Ma­rion Ver­noux ( Les Beaux jours, avec Fan­ny Ar­dant). Dans Mo­bile Home, mi­roir, ar­moire ou pia­no servent de pré­texte à une in­tros­pec­tion co­mi­co-déses­pé­rée. « Ce pro­jet de livre en forme de re­cen­sion mo­bi­lière manque de vi­ri­li­té », s’épanche à un mo­ment Ma­rion. Elle a tort ! Son livre est mus­clé, cu­lot­té et bour­ré de per­son­nages suc­cu­lents : une mère « à gros cul », un ma­ri cé­lèbre dont elle ja­louse le suc­cès, un ami al­coo­lique qu’elle ra­masse à la pe­tite cuillère. Et puis une fille ca­pable d’écrire « oh et puis merde ! » sans fi­nir sa phrase, on l’aime bien, non ? E. G. Mo­bile Home, de Ma­rion Ver­noux, éd. de l’oli­vier, 220 p., 17,50 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.