C’EST QUOI, L’AQUAMATION ?

Glamour (France) - - Avant- Première - Ma­ga­li Ber­tin

Ça sonne comme un pee­ling à l’eau bouillante mais ce n’est pas tout à fait ça ! L’aquamation, al­ter­na­tive éco­lo à la cré­ma­tion, consiste à dis­soudre les corps (morts, on le pré­cise) en les plon­geant dans une eau à 93 °C conte­nant des car­bo­nates et des hy­droxydes afin d’ac­cé­lé­rer la dé­com­po­si­tion. Bref, cette tech­nique fu­né­raire res­semble fort à la « trem­pette » dont avait si peur le lapin Ro­ger Rab­bit. Après quatre à dix heures (se­lon le poids), il ne reste que les os, qui sont alors broyés et pla­cés dans une urne. Avan­tage : l’aquamation ne dé­gage au­cun élé­ment pol­luant ou toxique puis­qu’il n’y a pas de com­bus­tion. Elle n’est au­to­ri­sée qu’en Aust­ra­lie, au Qué­bec et dans quinze États des États-unis de­puis fin 2017. En Eu­rope, elle est uti­li­sée sur les ani­maux en cas d’épi­dé­mie. On se laisse en­core quelques an­nées pour y ré­flé­chir…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.