TROP CHIC L’OPEN SPACE ?

NOTRE RÉDAC’ CHEF MODE NO­RA BORD­JAH A VISIONNÉ LES PRE­MIERS ÉPI­SODES DE THE BOLD TYPE (« DE CELLES QUI OSENT » EN FRAN­ÇAIS), QUI SE DÉ­ROULE DANS UN MA­GA­ZINE FÉ­MI­NIN. IM­PRES­SIONS À CHAUD. Par Emilie Se­mi­ra­moth

Glamour (France) - - Culture -

« Ce que j’ai vu de la sé­rie n’a pas grand-chose à voir avec ce qui se passe dans une ré­dac­tion mode. Des filles ju­chées sur des ta­lons de douze, avec les ais­selles à l’air et des jupes trop courtes… ce n’est pas cré­dible. On est dans un open space, pas sur un catwalk. Et elles font des sel­fies ! Ce sont donc plu­tôt des in­fluen­ceuses. Il y a une grosse confu­sion des genres. Et que font tous ces vieux mes­sieurs en conférence de ré­dac­tion ? Ça res­semble plu­tôt à une réunion d’ac­tion­naires. Quant à la ré­dac­trice en chef de la sé­rie, elle fait plus of­fice de psy com­por­te­men­ta­liste que de ma­na­geuse d’équipe. Autre pe­tit sou­ci de réa­lisme : ça pul­lule de mecs hé­té­ros bien coif­fés et sur-sa­pés. Une den­rée plu­tôt rare dans une ré­dac­tion mode. Moi, je ne de­mande que ça d’avoir, comme l’as­sis­tante Sut­ton, une liai­son se­crète avec un des membres du co­mi­té de di­rec­tion. À un mo­ment, elle saute sur son amant dans l’as­cen­seur. J’ai pris quatre fois l’as­cen­seur ce ma­tin, et il ne m’est rien ar­ri­vé... Ah oui, der­nière chose : dans une scène, on voit les ré­dac­trices prendre le mé­tro en robe du soir... Bah non, le soir, dans la fa­shion, on « marche » en Uber. The Bold Type, sai­son 2, dès le 12 juin, sur Free­form et Ama­zon Prime vi­déo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.