Jour de FRITE

Glamour (France) - - Savoir-vivre -

POUR AVOIR LA PA­TATE, RIEN NE VAUT UNE BONNE FRITE. NOTRE EX­PERT FOOD A DONC TES­TÉ SIX SPOTS QUI PRÉ­TENDENT EN DÉ­TE­NIR LA RE­CETTE UL­TIME, ENTRE CROQUANT ET FON­DANT. CRASH TEST. Par Alexis Che­nu La plus belge, une fois (pas deux !) De Clercq, les rois de la frite

C'est quoi ? Une ins­ti­tu­tion belge qui s'est ins­tal­lée en France avec trois adresses à Pa­ris. La tronche Un fast-food plein d’ados à che­veux gras et de VRP à dents jaunes. Avec une odeur « ja­vel fri­ture » en sus.

La frite Fa­bri­quée avec de la bintje (une va­rié­té de pomme de terre im­por­tée de Bel­gique) puis cuite en deux temps, elle manque de crous­tillant et de­vient grasse avec la sauce au ma­roilles. Le pire Le stick de pou­let Tcher­no­byl qui ac­com­pagne les frites. Adresses sur Les­rois­de­la­frite.com.

La plus triste Pa­ris Pa­ris

C'est quoi ? L'an­cien Pa­ris-texas de PNY Bur­gers passe du steak house à la bis­tro­no­mie pa­ri­gotte. La tronche Un de­si­gn lunaire (bé­ton brut et pluie de lampes rondes ve­nues d'ailleurs), à l’op­po­sé de l’es­prit ter­roir re­ven­di­qué. La frite Fa­bri­quée avec l’ar­té­mis, pomme de terre clas­sique à chair jaune, elle est ser­vie molle, froide, avec un steak se­melle et en plâ­trée comme à la can­tine. Le best La pro­fi­te­role pour deux en des­sert, à la crème à la va­nille, à la crème en­core et au cho­co­lat chaud qui fait ra­pi­de­ment ou­blier le plat terne. 74, rue du Fau­bourg- Saint- De­nis, Pa­ris 75010.

La plus bis­trot Dé­dé la frite

C'est quoi ? Un bis­trot pa­ri­sien proche des Grands Bou­le­vards dé­dié à la frite mais pas que. La tronche Plu­tôt mo­derne avec ta­blées en en­fi­lade et Pan­tone jaune frite (for­cé­ment) sur les murs. La frite D’ori­gine in­con­nue, mais fon­dante de­dans, crous­tillante de­hors et ser­vie gé­né­reu­se­ment. Comp­tez tout de même 1250 ca­lo­ries pour 500 grammes. Le best Comme à la bu­vette d’une ba­raque à frites tra­di­tion­nelle, la cro­quante est ser­vie avec deux mer­guez pi­quantes plus une Suze ou un Pas­tis. 52, rue Notre- Dame- des-vic­toires, Pa­ris 75002.

La plus bran­chée Pont-neuf

C'est quoi ? Une bou­ti­quette tout juste ou­verte pile en face du Grand Hô­tel Amour et dé­diée à la frite bien de chez nous.

La tronche Un concept au de­si­gn lé­ché, avec mo­bi­lier jaune mar­bré et jo­li néon en vitrine dans l’es­prit du quar­tier. La frite Fraîche, elle se tient bien et charme le pa­lais avec son coeur fon­dant comme de la pu­rée (un grand chef se cache der­rière cette re­cette). Le best Les sauces mai­son et les plats qui mettent l’eau à la bouche : nug­gets, bei­gnets de pois­son, jam­bon et bière ar­ti­sa­nale pour faire pas­ser le tout. 5, rue de la Fi­dé­li­té, 75010.

La plus ta­bar­nac La Mai­son de la pou­tine

C'est quoi ? La pre­mière en­seigne spé­cia­liste de la pou­tine en France, plat star au Qué­bec, à base de frites et de fro­mage. La tronche Un pe­tit res­to pro­pret du quar­tier Mon­tor­gueil. Ac­cueil avec l’ac­cent (Cé­liiine).

La frite Fa­bri­quée avec de la cae­sar, une va­rié­té aus­si su­crée que la Yu­kon Gold de Mon­tréal, elle est gour­mande mais per­due dans la tonne de fro­mage. Le best La for­mule « Bû­che­ronne » avec lar­dons, sauce se­crète mai­son, mou­tarde et oi­gnons. Sa­tié­té ga­ran­tie. 11, rue Man­dar, Pa­ris 75002.

La va­leur sûre Léon de Bruxelles

C'est quoi ? On ne pré­sente plus cette cé­lèbre chaîne née en Bel­gique à la fin du XIXE siècle et qui compte 80 res­tau­rants en France. La tronche Boxes, ban­quettes et rayures vertes. Tou­ristes et ha­bi­tués viennent s’y lé­cher les doigts. La frite À base de bintje, elle est tendre à l’in­té­rieur mais pas si cro­quante. Dom­mage.

Le best Les moules ! Des « gra­ti­nées » à la « ma­ri­nière ». Seul bé­mol, elles viennent du Da­ne­mark. Adresses sur Leon- de-bruxelles.fr.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.