TRANS IS BEAUTIFUL

NOU­VELLE SÉ­RIE FLAM­BOYANTE, POSE DÉ­CRIT LA NAIS­SANCE, DANS LES AN­NÉES 80, DE LA CULTURE BALLROOM ET DU VOGUING. STÉ­PHANE GÉ­RARD, CI­NÉASTE ET VOGUEUR AU SEIN DE LA PA­RIS BALLROOM SCENE NOUS LIVRE SON ANA­LYSE.

Glamour (France) - - Culture - Propos recueillis par E. Se­mi­ra­moth

« Ryan Mur­phy, le créa­teur de Pose, a fait le pa­ri de mettre en avant des femmes trans noires qui ne sont pas connues. Il au­rait pu choi­sir de mettre n’im­porte quelle cé­lé­bri­té blanche dans les scènes de ball. Or, il ne l’a pas fait et ça, c’est fort. Ce sont vrai­ment ces femmes, les stars. Et sur la ques­tion de la tran­si­den­ti­té, il évite l’écueil qui consiste à re­pré­sen­ter les per­son­nages trans sur le mode “avant-tran­si­tion/ après tran­si­tion”. Ça aus­si, c’est nou­veau. Par ailleurs, les craintes des membres de la ballroom scene de voir leur culture ca­ri­ca­tu­rée dans une sé­rie sont fon­dées : elle a été créée par les per­sonnes les plus pré­caires de la so­cié­té. Or, ceux qui s’ap­pro­prient son es­sence pour faire du pro­fit sont sou­vent dé­jà très pri­vi­lé­giés et dé­jà très vi­sibles dans la culture mains­tream. Ça s’est dé­jà pas­sé mille fois et le “Vogue” de Ma­don­na en est l’exemple le plus criant. Pour moi, une fic­tion sur la ballroom

scene n’est in­té­res­sante que si elle la sert. Et Pose a le mé­rite de vrai­ment mettre en avant les com­bats de ces per­sonnes : il y est ques­tion de rap­ports de classe et de race, du tra­vail sexuel. La sé­rie montre aus­si que les balls ne sont pas un loi­sir mais un élé­ment es­sen­tiel dans leur vie : cette culture est née d’un be­soin de re­con­nais­sance des per­sonnes trans ra­ci­sées. Elles vont dans les balls pour être vues comme elles le dé­si­rent et non comme la so­cié­té les voit. Je pense qu’en voyant Pose, n’im­porte quel jeune queer ou trans, iso­lé(e) et non blanc(he), peut se dire : “Cette scène est pour moi.” » Pose, de R. Mur­phy, S. Ca­nals et B. Fal­chuk, avec In­dya Moore et Kate Ma­ra. Sur CA­NAL+ SÉ­RIES de­puis le 6 juin, les mer­cre­dis à 22h et dis­po­nible sur CA­NAL+ À LA DE­MANDE.

Sté­phane Gé­rard

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.