MA­THIEU FENASSE

Golf Magazine - - HORS-LIMITES -

Troi­sième à Saint-omer et en Fin­lande, le Tou­lou­sain de 27 ans ef­fec­tue une sai­son pro­met­teuse sur le Chal­lenge Tour.

Deux 3e places sur le Chal­lenge Tour mais aus­si pas mal de cuts ra­tés. Comment ju­gez-vous votre sai­son pour l’ins­tant ?

Mon dé­but d’an­née a été dif­fi­cile. J’ai man­qué beau­coup de cuts. L’en­vie de trop bien faire en me met­tant trop de pres­sion avec la vo­lon­té d’être dans le Top 15 pour ac­cé­der au Tour eu­ro­péen. À SaintO­mer, comme en Fin­lande où j’ai éga­le­ment fi­ni 3e, les putts sont plus ren­trés et ça a chan­gé beau­coup de choses. Mais il y a en­core du che­min à faire pour at­teindre mes ob­jec­tifs [ NDLR : il était 39e à la mi-août].

Quelle est votre or­ga­ni­sa­tion ?

Je suis ins­tal­lé de­puis deux ans à la PGA Ca­ta­lu­nya Golf Aca­de­my, en Es­pagne, où je m’en­traîne en com­pa­gnie d’en­ric Lopez Garcia. Là-bas, je pro­fite de meilleures condi­tions d’en­traî­ne­ment qu’à Tou­louse d’où je suis ori­gi­naire. Les ins­tal­la­tions sont par­faites comme la mé­téo la plu­part du temps. Si­non, j’ai un pré­pa­ra­teur men­tal, An­dré Ma­gnouac, ba­sé à Tou­louse.

Après le bac, vous avez eu une ex­pé­rience amé­ri­caine, en Flo­ride et Vir­gi­nie. Que vous a-t-elle ap­por­té ?

Aux États-unis, les par­cours sont ma­gni­fiques et le mi­lieu uni­ver­si­taire est très sti­mu­lant. Le fait d’ap­prendre l’an­glais est éga­le­ment utile de ma­nière plus gé­né­rale. Mais aux États-unis, je n’avais pres­qu’au­cune chance de de­ve­nir pro­fes­sion­nel. J’étais trop iso­lé et c’est la rai­son pour la­quelle je suis re­ve­nu en France.

Dé­cri­vez votre style de jeu. Points forts, points faibles…

Je suis très ré­gu­lier, je touche beau­coup de fairways, mon put­ting est so­lide. Tout est cor­rect, mais tout doit être amé­lio­ré. Men­ta­le­ment, j’estime avoir pro­gres­sé au cours des der­niers mois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.