L’anec­dote

GP Racing - - Machinesdelégende -

Une fois le mé­nage ef­fec­tué dans la tête de course, il ne res­tait plus à la Hon­da n° 1 de Ch­ris­tian Léon et Jean-Claude Chemarin qu’à dé­rou­ler pai­si­ble­ment la course. Ce qui ne fut pas le cas. Peu après mi­nuit, Ch­ris­tian rentre au stand en pous­sant sa ma­chine dont l’al­ter­na­teur vient de rendre l’âme. Les mé­ca­ni­ciens se jettent sur la ma­chine pour scier la queue de vi­le­bre­quin. La RCB re­part avec un éclai­rage ali­men­té par des bat­te­ries. Il faut s’ar­rê­ter toutes les trente mi­nutes en­vi­ron. Mais l’alerte la plus chaude se pro­duit du­rant la ma­ti­née. À 9 h 20, c’est au tour de Jean-Claude de ra­me­ner la mo­to à la poussette. L’em­brayage a ren­du l’âme. Le chan­ge­ment se fait dans la dou­leur, et la Hon­da ne res­sort que vingt-trois mi­nutes plus tard. Son avance n’est plus que d’une ving­taine de mi­nutes. Ce qui suf­fi­ra pour dé­cro­cher le Graal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.