38 ANS QUE LES AN­GLAIS N’ONT PAS EU LE LOI­SIR DE FÊ­TER UN TITRE MON­DIAL...

GP Racing - - Temps fort -

Eduar­do Mar­tin, son ma­na­ger. Es­ti­mant que son pro­té­gé ne dis­po­sait pas d’un ma­té­riel as­sez per­for­mant dans l’équipe d’Emi­lio Alzamora, ce der­nier a dé­ci­dé d’al­ler voir ailleurs, en l’oc­cur­rence du cô­té du team Leo­pard Ra­cing des frères Kie­fer où tra­vaille Ch­ris­tian Lund­berg, le tech­ni­cien qui s’oc­cu­pait de Fa­bio en CEV, en 2013, an­née de son pre­mier titre es­pa­gnol. Un choix qui, bien sûr, dé­sole Alzamora. « Fa­bio se laisse mon­ter la tête, re­grette Emi­lio. On lui a fait croire qu’il pou­vait être cham­pion du monde dès sa pre­mière sai­son de GP. C’est stu­pide, il a énor­mé­ment de choses à ap­prendre. Avoir du ta­lent, c’est une chose, man­quer d’hu­mi­li­té, c’en est une autre. Pour ar­ri­ver en MotoGP comme Marc ( Mar­quez) l’a fait, il faut ac­cep­ter d’ap­prendre et de grim­per les marches les unes après les autres. Je suis déçu que Fa­bio n’ait pas adhé­ré à notre projet. » Hui­tième du clas­se­ment gé­né­ral après treize Grands Prix, le Ni­çois est dé­jà mon­té à deux re­prises sur le po­dium. Un ex­ploit alors qu’il ne par­ti­cipe qu’à sa pre­mière sai­son en cham­pion­nat du monde.

À MI­SA­NO, QUAR­TA­RA­RO S’EST CAS­SÉ LA CHE­VILLE

Mais pas suf­fi sant se­lon lui : « L’ob­jec­tif, c’est tou­jours de faire mieux. C’est vrai que j’ai fait de belles courses, mais j’ai aus­si ren­con­tré pas mal de pe­tits pro­blèmes tech­niques et je n’ai pas tou­jours eu la mo­to pour faire ce que je veux. Je manque par­fois d’ac­cé­lé­ra­tion... » S’il com­prend son im­pa­tience, Jor­di Ar­quer s’éver­tue de­puis le dé­but de l’an­née à tem­pé­rer son jeune pi­lote. « Tous les pi­lotes Hon­da ont le même mo­teur, rap­pelle le ma­na­ger du team Estrella Ga­li­cia 0,0. Nous sommes l’une des meilleures équipes du pla­teau, je crois que nous l’avons prou­vé l’an der­nier avec Alex ( Mar­quez). Il ar­rive par­fois que tout ne soit pas par­fait au ni­veau des ré­glages, comme il ar­rive aus­si que Fa­bio ne soit pas en me­sure de don­ner le maxi­mum. Nous sommes dans un pro­ces­sus d’ap­pren­tis­sage, c’est sa pre­mière sai­son de Grands Prix, et je pense que nom­breux sont ceux à l’ou­blier. Ce qu’il a fait de­puis le dé­but de l’an­née est ex­cep­tion­nel, mais on n’a ja­mais at­ten­du de lui qu’il gagne le cham­pion­nat. Il a en­core tant de choses à ap­prendre et à maî­tri­ser... » La preuve, c’est qu’en se pré­ci­pi­tant sur un cir­cuit qu’il dé­cou­vrait, à Mi­sa­no, Fa­bio Quar­ta­ra­ro s’est frac­tu­ré une che­ville. De quoi dé­fi ni­ti­ve­ment gâ­cher sa fi n de sai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.