1978 : L’IN­NO­VA­TION À TOUT PRIX BUT 500

GP Racing - - Success Story -

Née de l’es­prit ô com­bien pro­li­fique d’Éric Of­fens­tadt, tour à tour pi­lote de mo­to puis pi­lote de F1 dans les an­nées 60, la 500 BUT re­pré­sente l’apo­théose post-mo­derne de la pro­duc­tion de l’in­gé­nieur fran­çais. On y re­trouve ses grands prin­cipes : cadre coque et sus­pen­sion avant as­su­rée par des bras ti­rés en ma­gné­sium et agis­sant sur un amor­tis­seur unique. Ce­rise sur le gâ­teau, le mo­teur, un 500 bi­cy­lindre, est éga­le­ment home made. Élé­gance ul­time, il est ga­vé par quatre car­bu­ra­teurs fran­çais Gurt­ner. Deux à l’avant, deux à l’ar­rière. Mais en se croi­sant, les flux de gaz per­turbent la car­bu­ra­tion. C’est dans sa mou­ture de 350 cm3, avec deux car­bus ja­po­nais, que la BUT se­ra la plus abou­tie. Her­vé Guilleux, qui pre­nait à son gui­don des angles sur­réa­listes pour l’époque, si­gne­ra la meilleure per­for­mance de la bête avec une qua­trième place au GP de France 1979. Of­fens­tadt, qui croit mor­di­cus à ses prin­cipes, s’est re­lan­cé dans la construc­tion de la GECO, une 1000 cm3 dé­diée à l’en­du­rance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.