ZAR­CO, TECH3 ET LE MO­TOGP

GP Racing - - MotoGP - Par Mi­chel Tur­co. Pho­tos Jean-Ai­gnan Mu­seau.

En course pour de­ve­nir le pre­mier double cham­pion du monde Mo­to2 de l’his­toire des Grands Prix, Jo­hann Zar­co s’est en­ga­gé avec le team Ya­ma­ha Tech3 pour dé­bu­ter l’an pro­chain en Mo­toGP. Un Fran­çais chez Tech3 en classe reine, on en rê­vait de­puis dix ans.

Alors qu’il pen­sait ac­cé­der l’an pro­chain au cham­pion­nat Mo­toGP sur une Su­zu­ki, Jo­hann Zar­co s’est fi na­le­ment en­ga­gé avec le team Tech3 pour pi­lo­ter une Ya­ma­ha M1. Tout s’est joué avant même que le Fran­çais n’aille par­ti­ci­per au Ja­pon à la séance de tests qui fi gu­rait sur son contrat avec le construc­teur d’Ha­ma­mat­su. « On au­rait pu gar­der Jo­hann si nous avions eu une deuxième équipe la sai­son pro­chaine, ex­pli­quait Bri­vio au mois de juin. Ce­la ne se­ra mal­heu­reu­se­ment pas le cas. » Le ma­na­ger ita­lien lui ayant pré­fé­ré Alex Rins pour faire équipe avec An­drea Ian­none, le pro­té­gé de Laurent Fel­lon s’est donc lo­gi­que­ment en­ten­du avec Her­vé Pon­cha­ral qui de­vait, lui, rem­pla­cer Pol Es­par­ga­ro, en par­tance pour KTM. « C’est fi na­le­ment une bonne chose, com­men­tait Zar­co lors de l’of­fi cia­li­sa­tion de son ac­cord avec Tech3 à la veille du Grand Prix d’Al­le­magne. Je vais avoir une très bonne mo­to, peut- être même meilleure que la Su­zu­ki, et une su­per équipe au­tour de moi. » L’an der­nier, Pon­cha­ral avait dé­jà fait une pro­po­si­tion à Zar­co avec une sai­son en Mo­to2 sui­vi d’un pas­sage en Mo­toGP. Laurent Fel­lon, le men­tor de Jo­hann, avait dé­cli­né l’offre comme il avait re­fu­sé celles du team Pra­mac et de l’équipe As­par. Cette an­née, les Su­distes n’ont bien sûr pas lais­sé re­pas­ser le train sans mon­ter à bord. Neuf ans après la sai­son de Syl­vain Guin­to­li sur la Ya­ma­ha M1 alors chaus­sée en Dun­lop, le team Tech3 se pré­pare ain­si à ac­cueillir à nou­veau un tri­co­lore en son sein. « Notre his­toire est liée à de nom­breux pi­lotes fran­çais, rap­pelle Pon­cha­ral. Do­mi­nique Sar­ron, Jean- Pierre Jean­dat, Jean- Phi­lippe Rug­gia, Syl­vain Guin­to­li... Et évi­dem­ment Oli­vier Jacque, avec qui nous avons vé­cu une longue et belle aven­ture et avons ob­te­nu notre seul titre de cham­pion du monde. Chez nous, Zar­co, ça fait vi­brer du monde. On a quand même une fi bre bleu- blan­crouge. Il y a une culture com­mune et plein de choses qui vont faire que Jo­hann se­ra un pi­lote dif­fé­rent de ceux qui ont ré­cem­ment mar­qué l’his­toire de Tech3. On est très heu­reux car ce­la va aus­si faire avan­cer la cause du Mo­toGP au ni­veau na­tio­nal. Je suis cer­tain qu’on peut ai­der Jo­hann à faire une car­rière en Mo­toGP qui res­te­ra dans les an­nales du sport fran­çais. » Comme d’autres, le pa­tron du team Tech3 es­time par ailleurs que Jo­hann va pas­ser en classe reine au mo­ment op­por­tun. « Il se sent prêt pour le Mo­toGP, il a gran­di dans sa tête et dans sa ma­nière de gé­rer la course mais aus­si la tech­nique. Wee­kend après week- end, il me bluffe. Il est en pleine pos­ses­sion de ses moyens, il est in­tel­li­gent... Je suis per­sua­dé qu’on peut faire de belles choses en­semble. »

LE MO­TO2 PEUT ÊTRE UNE BONNE ÉCOLE

Guy Cou­lon, fu­tur chef mé­ca­ni­cien de l’Avi­gnon­nais, est éga­le­ment convain­cu que le cham­pion du monde Mo­to2 en titre pos­sède au­jourd’hui les armes pour réus­sir son pas­sage en Mo­toGP. « Il a énor­mé­ment évo­lué men­ta­le­ment au cours de ces der­nières sai­sons, ana­lyse le tech­ni­cien du team Tech3. Quand il cou­rait en 125, il était en guerre à temps plein contre tout

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.