2

GP Racing - - Technique -

Comme pour toute pièce des­ti­née à la com­pé­ti­tion, et même au­jourd’hui à la grande sé­rie, la re­cherche du meilleur com­pro­mis poids/ ri­gi­di­té est constante. Dans cette op­tique, un étrier idéal au­rait dû être en Bé­ryl­lium ( un mé­tal plus lé­ger et plus ré­sis­tant que l’alu­mi­nium). Mais son coût, et sur­tout la no­ci­vi­té de ses par­ti­cules en in­ter­disent l’uti­li­sa­tion. On s’est donc ra­bat­tu sur l’alu­mi­nium, un mé­tal bien meilleur mar­ché au­quel, au fi l du temps, on a ra­jou­té dif­fé­rents mé­taux pour abou­tir à un com­po­sé alu­mi­nium/ Li­thium afi n d’en ac­croître les pro­prié­tés mé­ca­niques. Cet al­liage 8090 étant main­te­nant consi­dé­ré comme trop cher, les ins­tances dirigeantes ont donc ban­ni le Li­thium des étriers. Brem­bo a donc re­vu sa co­pie pour les Mo­toGP, contraint de se ra­battre sur un les al­liages sui­vants : - Al2024 ( alu­mi­nium ba­sique) - Al7075 ( alu­mi­nium, ma­gné­sium, cuivre) - Al6082 ( alu­mi­nium, ma­gné­sium, si­li­cium) - Al2618 ( hi­du­mi­nium, vieil al­liage mis au point par Rolls Royce pour ses mo­teurs d’avions avant la Se­conde Guerre mon­diale, à base d’alu­mi­nium, cuivre, fer et ni­ckel) - Al6061 ( alu­mi­nium, ma­gné­sium, si­li­cium, cuivre, ch­rome). Contac­tée, la fi rme ita­lienne an­nonce une baisse de coût de re­vient de l’ordre de 15 %. Après avoir pro­cé­dé à dif­fé­rents es­sais, on est au­jourd’hui re­ve­nu au même ni­veau d’ef­fi ca­ci­té que les étriers Al/ Li, mais avec un poids un peu plus éle­vé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.