5

GP Racing - - Technique / Les Freins -

Les dé­fis pour l’ave­nir

En re­gar­dant par­tout ailleurs qu’en Mo­toGP, dans les autres com­pé­ti­tions ou dans la rue, on constate que seule cette ca­té­go­rie des Grands Prix uti­lise un sys­tème de frei­nage pour le sec et un autre pour la pluie. Des ma­ni­pu­la­tions aux­quelles sont certes ha­bi­tués les mé­ca­ni­ciens mais qui pour­raient bien dis­pa­raître un jour... En ef­fet, le com­po­sé car­bone- cé­ra­mique, ap­por­té à la sé­rie pour la pre­mière fois par Brem­bo sur la Fer­ra­ri En­zo en 2002, est au­jourd’hui dis­po­nible en op­tion pour toutes les voi­tures spor­tives haut de gamme. Il per­met de s’af­fran­chir des 200 ° mi­ni­mum dont les freins en pur car­bone ont be­soin pour of­fi cier. Lo­ren­zo Bor­to­loz­zo nous dit : « Le grand chal­lenge de Brem­bo en Mo­toGP est de trou­ver un nou­veau ma­té­riau qui pour­rait être moins cher que la so­lu­tion car­bone- car­bone, tout en of­frant les mêmes per­for­mances. Peut- être que la so­lu­tion pas­se­ra par le com­po­site car­bone- cé­ra­mique qui peut être uti­li­sé sur le sec et sous la pluie, grâce à une am­pli­tude ther­mique de fonc­tion­ne­ment plus large que celle du car­bone- car­bone. Mais à l’heure ac­tuelle, le car­bone- cé­ra­mique ne peut pas ga­ran­tir le même ni­veau de per­for­mance à la fois que le car­bone- car­bone sur le sec et l’acier sous la pluie. Pour le mo­ment, c’est un très bon pro­duit glo­bal, mais comme le Mo­toGP est le sum­mum de la com­pé­ti­tion mo­to­cy­cliste, nous n’en­vi­sa­ge­rons pas ce ma­té­riau jus­qu’à ce que la tech­no­lo­gie offre des per­for­mances équi­va­lentes ou su­pé­rieures à la fois que le car­bone- car­bone sur le sec et l’acier sous la pluie dans leurs en­vi­ron­ne­ments res­pec­tifs. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.