ˆ IGOR AKRA­PO­VIC

IN­TER­VIEW

GP Racing - - Newsgpracing -

Akra­po­vic fête cette an­née ses 25 ans, c’est un bel an­ni­ver­saire. Pen­siez­vous à l’époque de­ve­nir la marque d’échap­pe­ment la plus im­por­tante du monde ? C’est sûr que je ne voyais pas l’en­tre­prise gran­dir au­tant. Mais j’ai tout de suite vou­lu faire les meilleurs échap­pe­ments du monde, c’était mon but. J’ai com­men­cé avec une pe­tite bou­tique de pré­pa­ra­tions mo­teur, puis je me suis lan­cé dans les échap­pe­ments en y met­tant beau­coup d’ef­forts. J’es­pé­rais réa­li­ser les meilleurs échap­pe­ments, mais je ne pen­sais pas at­teindre ce ni­veau.

Vous avez énor­mé­ment d’équipes qui uti­lisent vos pro­duits dans de nom­breux cham­pion­nats, du Mo­toGP au Su­per­bike en pas­sant par l’en­du­rance, les cham­pion­nats na­tio­naux et le tout-ter­rain. Comment par­ve­nez-vous à main­te­nir la qua­li­té de vos pro­duits avec au­tant de clients ? Nous avons un très gros dé­par­te­ment R& D avec 130 per­sonnes qui y tra­vaillent, 19 in­gé­nieurs, 6 doc­teurs en sciences... Une équipe très forte et très im­pli­quée. En par­ti­cu­lier pour la com­pé­ti­tion, nous avons un groupe à la tête d’une im­mense base de don­nées. Du coup, à chaque nou­veau pro­jet, les so­lu­tions sont trou­vées ra­pi­de­ment. Pen­dant la sai­son, nous pro­po­sons des amé­lio­ra­tions aux équipes, c’est un tra­vail per­ma­nent.

Qu’est-ce qui est le plus dif­fi­cile ? Dé­ve­lop­per des échap­pe­ments pour le Mo­toGP ou pour le mar­ché avec les normes de bruit et de pol­lu­tion ? D’une cer­taine fa­çon, nous al­lons plus vite en Mo­toGP ou en Su­per­bike. Pour une moto de pro­duc­tion, nous de­vons faire les tests de bruit et de pol­lu­tion qui prennent du temps. Il y a au moins deux ou trois mois pour une ho­mo­lo­ga­tion alors que par­fois, nous me­nons un dé­ve­lop­pe­ment pour une Mo­toGP en une se­maine, et la se­maine sui­vante, l’équipe la teste.

Comment fonc­tionne le dé­ve­lop­pe­ment d’un échap­pe­ment pour une ma­chine of­fi­cielle en Mo­toGP ? Vous tra­vaillez main dans la main ? La plu­part du temps, nous ré­cu­pé­rons et tes­tons une moto avec des échap­pe­ments de base dé­ve­lop­pés par le team. Nous dé­ter­mi­nons quels sont les chal­lenges pour ce mo­teur en par­ti­cu­lier et nous pré­pa­rons de nom­breux échan­tillons qui vont dans dif­fé­rentes di­rec­tions et nous com­men­çons les tests. Nous avan­çons pro­gres­si­ve­ment dans les do­maines qui le né­ces­sitent. Bien sûr, il ne s’agit pas seule­ment de trou­ver de la puis­sance mais aus­si une meilleure ré­ponse à la poi­gnée de gaz, de plus de ma­nia­bi­li­té, des choses qu’on ne peut pas for­cé­ment me­su­rer au banc de puis­sance. Mais nous avons une équipe d’ex­pé­rience com­pé­tente dans ces do­maines. En­suite, les pi­lotes, qui es­sayent ce que nous leur pro­po­sons, prennent la dé­ci­sion. Dans une même équipe, il peut se trou­ver que deux pi­lotes uti­lisent des échap­pe­ments dif­fé­rents.

Dans quels do­maines pro­gres­sez-vous en­core pour la course ? Le poids est au­jourd’hui ré­duit au mi­ni­mum, en par­ti­cu­lier en Mo­toGP et en Su­per­bike. Nous uti­li­sons un ma­té­riau très fi n. Nous es­sayons tou­jours d’amé­lio­rer les per­for­mances et la puis­sance, mais ce­la dé­pend des mo­tos. Cer­tains sont très per­for­mants à haut ré­gime mais moins à mi- ré­gime, ou in­ver­se­ment. D’autres ont une moins bonne ré­ponse à l’ou­ver­ture des gaz... Ce­la né­ces­site une ap­proche dif­fé­rente à chaque fois. Et ce­la dé­pend aus­si de l’ar­chi­tec­ture du mo­teur. En V, gros bi­cy­lindre, 4- cy­lindres en ligne...

Quel ma­té­riau uti­li­sez­vous le plus ? Nous uti­li­sons le même ti­tane pour tous nos échap­pe­ments, qu’ils soient pour le Mo­toGP, le SBK ou la route. Il s’agit d’un ti­tane de très haute qua­li­té qui n’est fa­bri­qué que par une seule usine au Ja­pon. Ce qui nous contraint à pas­ser com­mande 1 an et de­mi à l’avance et à sto­cker dans notre usine plus d’un ki­lo­mètre de ti­tane ! Seule l’épais­seur est dif­fé­rente entre le ma­té­riau uti­li­sé en Mo­toGP et le reste de la pro­duc­tion car sa du­rée de vie doit être plus grande.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.