Es­kil Suter, un touche-à-tout aux neu­rones pro­duc­tifs

GP Racing - - Moto2 -

Né le 29 juin 1967 à Tur­ben­thal en Suisse, Es­kil Suter a cou­ru pen­dant six ans en Grands Prix 250, tou­jours sur une Apri­lia, de 1991 à 1996. Son meilleur ré­sul­tat a été une cin­quième place à As­sen, avant qu’il ne ter­mine sa car­rière en GP sur une 500 MuZ-We­ber en 1998. Il créait Suter Ra­cing Tech­no­lo­gy en 1996, à qui on doit la concep­tion et le dé­ve­lop­pe­ment de la 900 Pe­tro­nas pour le Mon­dial Superbike, et une implication im­por­tante dans le des­tin tech­nique des Ka­wa­sa­ki ZX-RR MotoGP (2004 à 2006), Il­mor X3 800 cm3 et bien sûr, la Suter-BMW MMX1 en­ga­gée en MotoGP en CRT. Il a éga­le­ment été le concep­teur de la Ma­hin­dra MGP30 Moto3. Il fa­brique ac­tuel­le­ment d’im­por­tants élé­ments de par­tie-cycle pour l’un des prin­ci­paux construc­teurs en­ga­gés en MotoGP, sous le sceau de la confi­den­tia­li­té. L’en­tre­prise d’in­gé­nie­rie suisse est plus connue pour sa Suter-MMX2 qui par­ti­ci­pa dès sa créa­tion au cham­pion­nat du monde Moto2 en 2010 sous son propre nom. Ju­lian Si­mon en em­me­na une à la deuxième place de ce Mon­dial inau­gu­ral. L’heure de gloire vint en 2012 avec Marc Mar­quez, qui rem­por­ta le cham­pion­nat du monde avec, à son cré­dit, 9 vic­toires en 17 courses. Mais Es­kil Suter est aus­si un pas­sion­né de tech­nique et il s’in­té­resse à tout. On lui doit des élé­ments du Ca­ta­ma­ran Alin­ghi 5 pour la Coupe de l’Ame­ri­ca, une boîte de vi­tesses pour une dis­queuse qui peut cou­per une épais­seur de 50 cm de bé­ton ar­mé, un ca­ta­ma­ran avec deux mo­teurs Il­mor MV10-71 de 8,4 litres et 725 che­vaux cha­cun (il est pré­ci­sé ca­ta­ma­ran « haute vi­tesse ») et – c’était la moindre des choses – un tank am­phi­bie ho­mo­lo­gué pour rou­ler sur la route. Il y a éga­le­ment une uni­té dans l’en­tre­prise char­gée de conce­voir des lo­gi­ciels, et une autre spé­cia­li­sée dans la pro­duc­tion de pré­ci­sion, avec, entre autres, des ma­chines Hermle C40 U 3D/5Axes et Qua­ser MV à 3 et 4 axes. Suter Air­craft Tech­no­lo­gy oeuvre dans l’aviation, Hy­bro­tech dans l’éner­gie al­ter­na­tive et Seo­tech pour l’in­dus­trie de l’ar­me­ment. Bref, il y a de quoi s’oc­cu­per les neu­rones du cô­té de Tur­ben­thal, à une ving­taine de ki­lo­mètres à l’Est de Zü­rich.

Le tout pre­mier Grand Prix de la ca­té­go­rie Moto2 fut rem­por­té au Qa­tar en 2010 par le re­gret­té Shoya To­mi­za­wa sur Suter, de­vant Alex De­bon sur FTR et Jules Clu­zel sur Suter. Deux ans plus tard, Marc Mar­quez et le construc­teur suisse ga­gnaient en­semble le cham­pion­nat du monde. Suter a tou­jours at­ta­ché une grande im­por­tance à l’aé­ro­dy­na­misme, d’où de très nom­breux pas­sages en souf­fle­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.