KA­WA­SA­KI EN SU­PER­BIKE LES VERTS AU SOM­MET

GP Racing - - Mag - Par VB. Pho­tos Vincent boyer, ar­chives MR et DR.

Si Ka­wa­sa­ki ne brille plus en Grands Prix de­puis long­temps (voir­page130), la firme ja­po­naise est ac­tuel­le­ment au som­met en cham­pion­nat du monde Su­per­bike avec no­tam­ment trois titres lors des quatre der­nières sai­sons.

Jo­na­than Rea est en­tré dans l’his­toire en par­ve­nant à conser­ver son titre mon­dial en Su­per­bike. Une réus­site qu’il doit bien sûr à son ta­lent mais aus­si à la do­mi­na­tion ac­tuelle de sa ma­chine, la Ka­wa­sa­ki ZX- 10R. Et avec son co­équi­pier Tom Sykes, ils sont bien par­tis pour ré­gner en­core un mo­ment sur la dis­ci­pline. Pour­tant, tout n’a pas été rose pour un cons­truc­teur qui est ar­ri­vé en com­pé­ti­tion sans grande convic­tion. Dès la deuxième épreuve de l’his­toire de la dis­ci­pline le 30 avril 1988 sur le cir­cuit du Hun­ga­ro­ring, le Fran­çais Adrien Morillas a réus­si l’ex­ploit de s’im­po­ser lors de la deuxième manche hon­groise. Un ex­ploit

Pal­ma­rès Ka­wa­sa­ki en Su­per­bike

1988 : pre­mière vic­toire avec Adrien Morillas 1993 : cham­pion du monde avec Scott Rus­sell 2013 : cham­pion du monde avec Tom Sykes 2015 : cham­pion du monde avec Jo­na­than Rea 2015 : cham­pion du monde cons­truc­teur 2016 : cham­pion du monde avec Jo­na­than Rea 2016 : cham­pion du monde cons­truc­teur sans len­de­main puis­qu’il au­ra fal­lu at­tendre les vic­toires de Rob Phil­lis en fi n de sai­son 1990 pour re­voir une ZX- R sur la plus haute marche d’un po­dium. En 1993, le pi­lote amé­ri­cain Scott Rus­sell débarque en SBK mon­dial avec le sta­tut de pi­lote of­fi ciel Ka­wa­sa­ki après quelques belles courses en tant que wild card. Si son ad­ver­saire prin­ci­pal, Carl Fo­gar­ty, ren­contre plus de réus­site cette sai­son- là, Rus­sell af­fi che, lui, une plus grande ré­gu­la­ri­té et par­vient à dé­cro­cher le titre mon­dial avec 29 points de plus que le pi­lote bri­tan­nique. Dès la sai­son sui­vante, la Du­ca­ti 916 dé­livre tout son po­ten­tiel et de­vient in­tou­chable. Seul le Ja­po­nais Aki­ra Ya­na­ga­wa par­vient à si­gner quelques belles per­for­mances lors des sai­sons sui­vantes. Le dé­but des an­nées 2000 se ré­vèle donc bien sombre avec une ma­chine qui ne peut ri­va­li­ser avec la concur­rence.

L’EX­CEL­LENTE SAI­SON 2012

Il faut at­tendre 2004 et l’ar­ri­vée de la ZX- 10R avec le nou­veau rè­gle­ment au­to­ri­sant les 4- cy­lindres de 1000 cm3 pour es­pé­rer re­trou­ver une Ka­wa­sa­ki en haut de l’af­fi che. Les mo­tos sont confi ées à des teams pri­vés ( PSG- 1 puis Paul Bird Mo­tor­sport) et mal­gré quelques pi­lotes d’en­ver­gure comme Ré­gis La­co­ni ou Broc Parkes, au­cune Ka­wa­sa­ki n’est en me­sure

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.