Nor­ton Manx 1954 : l’in­fa­ti­gable

GP Racing - - Rétro/ Expo 500 Gp -

Mo­teur à double arbre à cames et cadre Fea­ther­bed, le mo­no­cy­lindre quatre-temps dé­ve­lop­pait 50 ch à 7 200 tr/min. Si Geoff Duke lui offre le titre mon­dial en 1952, cet exem­plaire a été cham­pion de France en 1954 aux mains de Claude Braun. Il n’a ja­mais été res­tau­ré.

Guy Cou­lon : « C’est une grande clas­sique des an­nées 50. Sa car­rière a du­ré qua­si­ment deux dé­cen­nies. Du­rant cette longue exis­tence, elle a connu de nom­breuses évo­lu­tions, aus­si bien sur les mo­teurs, que le type de freins, d’al­lu­mage ou de boîte de vi­tesses. Tout en conser­vant la même al­lure. Pour ce qui est de l’al­lure de cet exem­plaire, il existe au­jourd’hui deux écoles : soit la res­tau­ra­tion à neuf, soit – si la mo­to est en­core d’ori­gine – il peut être in­té­res­sant de lui lais­ser sa pa­tine d’ori­gine. »

Ba­sique voire rus­tique, la Manx a une trans­mis­sion pri­maire et se­con­daire par chaîne et une boîte sé­pa­rée à quatre rap­ports. Le tam­bour avant bé­né­fi­cie d’une large écope de re­froi­dis­se­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.