2011 GO­TYE

Cordes pin­cées, pop sac­ca­dée, voix ai­guë… Ça sonne comme du Sting, ça a la cou­leur du Sting, mais ça n’est pas du Sting. L’ex-lea­der de Po­lice res­te­rait-il une source d’ins­pi­ra­tion in­ta­ris­sable ? Écoutes croi­sées. LE SUS­CEP­TIBLE

GQ (France) - - Coulisses -

Go­tye (pro­non­cer « go­tié »), au­teur­com­po­si­teur-in­ter­prète aus­tra­lo-belge, as­sume beau­coup moins ce sen­ti­ment de « dé­jà ouï » pro­vo­qué par son tube « So­me­bo­dy That I Used to Know ». Suc­cès vi­ral et mul­ti­pri­mé en 2011 : le clip compte plus de 500 mil­lions de vues sur Youtube à ce jour. Le rythme mé­lan­co­lique et sa voix ex­té­nuée rap­pellent « En­glish­man in New York » (1987) de Sting en so­lo. Mais à force de s’en­tendre po­ser la ques­tion, l’in­ter­prète dé­clare : « Je m’ins­pire plus de DJ Sha­dow et du groupe The Ava­lanches que du chan­teur de Po­lice. » S’il le dit.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.