COM­MENT BEATS A FAIT CAS­QUER APPLE

En sep­tembre, Apple se­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment ma­rié à Beats, la marque de casques lan­cée par Dr Dre. Un deal his­to­rique qui re­bat les cartes du mu­sic bu­si­ness. Mais qui a fait la meilleure af­faire ?

GQ (France) - - Coulisses - Par Jé­ré­my Pa­trelle

En mai der­nier, Apple s’of­frait pour plus de 2 mil­liards d’eu­ros la firme Beats Elec­tro­nics. Un re­cord. Et une somme qui fait de son fon­da­teur Dr Dre l’ar­tiste rap le plus riche du monde, dou­blé d’un fin né­go­cia­teur. En 2011, l’au­teur de The Ch­ro­nic a en ef­fet dé­jà ven­du 51 % de ses parts en 2011 à un autre fa­bri­cant de smart­phones, le taï­wa­nais HTC, pour 227 mil­lions d’eu­ros. Avant de les ra­che­ter au même prix un an plus tard. Sa marque Beats, créée en 2008 avec le pro­duc­teur Jim­my Io­vine, a dé­ri­dé un mar­ché du casque en stag­na­tion, grâce à un de­si­gn épu­ré et co­lo­ré. Mal­gré une qua­li­té so­nore juste conve­nable, le b mi­nus­cule pa­rade au­jourd’hui sur les oreilles des spor­tifs comme sur celles des cadres. Un ap­pât ten­dance au­quel Apple n’a pas ré­sis­té. D’au­tant qu’avec Beats, la marque à la pomme s’offre éga­le­ment (sur­tout ?) Beats Mu­sic, le ser­vice de strea­ming (écoute de mu­sique en ligne) créé en jan­vier 2014, qui re­cense 20 mil­lions de titres. Un ti­ming par­fait puisque le té­lé­char­ge­ment payant de mu­sique a di­mi­nué pour la pre­mière fois en 2013, alors que le strea­ming, né en 2009, re­pré­sente 27 % de la mu­sique nu­mé­rique, avec un chiffre d’af­faires en hausse de 40 % au pre­mier se­mestre 2014. itunes, lan­cé par Steve Jobs en 2001 et qui avait per­mis à Apple de dé­te­nir jus­qu’à 75 % des parts de mar­ché de la mu­sique en ligne en 2012 (étude Bill­board/asym­co) de­vait trou­ver un se­cond souffle pour ré­sis­ter à la concur­rence de Spo­ti­fy, Dee­zer ou Google Play Mu­sic. La ré­vo­lu­tion post-steve Jobs se­rait-elle en marche ? Le nou­veau casque Beats Stu­dio re­vu par le ca­bi­net Snar­ki­tec­ture. Une ver­sion en édi­tion li­mi­tée, li­vrée avec un « cous­sin » en marbre. Chic et cher. 600 €.

Avec ce deal, Andre Young dit Dr Dre entre dans le clas­se­ment des ar­tistes hip-hop les plus for­tu­nés. Avant de fon­der sa so­cié­té, il était un beat­ma­ker de re­nom pour Emi­nem, 50 Cent ou Snoop. DR DRE 590 mil­lions € PUFF DAD­DY 515 mil­lions €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.