REN­TRÉE LIT­TÉ­RAIRE LE ME­NU BEST OF

Entre icônes du ci­né­ma, mythes amé­ri­cains et po­ten­tiel can­di­dat au Gon­court, GQ a fait le tri par­mi les 607 ou­vrages pu­bliés à l’oc­ca­sion de ce ri­tuel sa­cré. Et dé­crypte les ten­dances.

GQ (France) - - Coulisses - Par Jacques Braun­stein

1

LE CI­NÉ­MA RE­VI­SI­TÉ

« Après m’être beau­coup pen­ché sur mon nom­bril, j’avais en­vie de tra­vailler sur des gens in­té­res­sants, ro­ma­nesques », ex­plique Fré­dé­ric Beig­be­der à pro­pos de Oo­na & Sa­lin­ger. Son nou­veau ro­man ra­conte com­ment, dans les an­nées 1940, la jeune Oo­na O’neill a pré­fé­ré Char­lie Cha­plin à l’au­teur de L’a!rape-coeurs (1951). Si la li!éra­ture nour­rit beau­coup le ci­né­ma, en ce!e ren­trée li!éraire, de plus en plus d’écri­vains vont cher­cher l’ins­pi­ra­tion du cô­té du sep­tième art. Après la mode des ro­mans adap­tés de faits di­vers ( L’ad­ver­saire, d’em­ma­nuel Car­rère, 2000 ; Claus­tria de Ré­gis Jauf­fret, 2012), ce sont les livres re­ve­nant sur le tour­nage d’un film ou sur un mo­ment-clé de l’his­toire du ci­né­ma qui font la ten­dance. Avec leur lot de pro­duc­teurs mé­ga­lo­manes, de di­vas et de cou­che­ries plus ou moins se­crètes. Jayne Mans­field 1967 (2011) de Si­mon Li­be­ra­ti ou Sup­plé­ment à la vie de Bar­ba­ra Lo­den (2012) de Nathalie Lé­ger avaient dé­jà mar­qué les es­prits et séduit les ju­rys. En jan­vier, Fran­çois-guillaume Lorrain

Quand som­mes­nous pas­sés de la my­tho­lo­gie de la lit­té­ra­ture à celle du ci­né­ma ? Cette tran­si­tion, l’écri­vain la si­tue dans les an­nées 1940 en af­fir­mant avoir dé­bus­qué les pro­ta­go­nistes les plus émi­nents de ce bas­cu­le­ment. Oo­na O’neill, la fille du prix No­bel de lit­té­ra­ture Eu­gène O’neill, a une pe­tite aven­ture avec J.D. Sa­lin­ger (avant qu’il ne de­vienne le lé­gen­daire écri­vain re­clus que nous connais­sons). Puis elle ren­contre Char­lie Cha­plin, en 1941 à Hol­ly­wood. Elle a 17 ans, le réa­li­sa­teur du 54. Il lui fe­ra huit en­fants, par­mi les­quels Gé­ral­dine Cha­plin (la mère de Oo­na Cas­tilla Cha­plin, une des stars de la sé­rie Cette jeune fille qui dé­laisse l’in­ven­teur du ma­laise ado­les­cent en lit­té­ra­ture pour un pa­pa gâ­teau plus ri­go­lo a tou­ché l’écri­vain. « Le ci­né­ma est l’art po­pu­laire cen­tral de notre temps, ex­plique le ro­man­cier à

Et mon livre ra­conte l’his­toire d’une femme qui pré­fère un ci­néaste mon­dia­le­ment cé­lèbre à un écri­vain mi­san­thrope, qui pré­fère l’ex­po­si­tion au re­trait. Oo­na, c’est moi. », conclut-il en pa­ra­phra­sant Flau­bert. Beig­be­der, ajoute avec ce sens de l’au­to­dé­ni­gre­ment hé­ri­té de Sa­lin­ger : « Au­jourd’hui les ro­man­ciers veulent faire du ci­né­ma, et sou­vent, ils sont nuls. » pour­sui­vait le bal avec L’an­née des vol­cans (éd. Flam­ma­rion). Le livre s’a!ache au tour­nage de Strom­bo­li (1950) de Ro­ber­to Ros­sel­li­ni avec In­grid Berg­man, sa fu­ture femme, au mo­ment où William Die­terle réa­lise Vul­ca­no (1949), dans l’île voi­sine, avec An­na Ma­gna­ni, l’an­cienne liai­son du maître du néo­réa­lisme ita­lien. Les pro­duc­teurs n’avaient don­né qu’une seule consigne à Die­terle : fi­nir avant Ros­se­li­ni. Au prin­temps, Mai 67 (éd. Ro­bert Laffont) de Co­lombe Sch­neck dé­voi­lait l’idylle de Bri­gi!e Bar­dot et d’un jeune as­sis­tant cos­tu­mier sur le tour­nage d’his­toires ex­tra­or­di­naires (1968). Un film réa­li­sé entre autres par Louis Malle avec Alain De­lon. Le livre s’ins­pi­re­rait, d’après Pa­ris Match, d’une his­toire « au­then­tique ». Gras­set in­siste dé­ci­dé­ment sur ce!e my­tho­lo­gie du ci­né­ma avec Le Man­teau de Gre­ta Gar­bo, de Nel­ly Ka­priè­lian, et Qui­conque exerce ce mé­tier stu­pide mé­rite tout ce qui lui ar­rive, de Ch­ris­tophe Don­ner, sur la ri­va­li­té entre deux grands pro­duc­teurs fran­çais des an­nées 1970. « Le ci­né­ma a ga­gné », constate Don­ner.

OO­NA & SA­LIN­GER,

QUI­CONQUE EXERCE CE MÉ­TIER STU­PIDE MÉ­RITE TOUT CE QUI LUI AR­RIVE, de Ch­ris­tophe Don­ner (Gras­set)

La ci­ta­tion

DAM­NÉS, de Chuck Pa­lah­niuk (So­na­tine).

Oo­na et Charles Cha­plin ont ins­pi­ré Beig­be­der en ce!e ren­trée (ici à Ve­nise, en 1959).

Dic­ta­teur, GQ. Game of Th­rones). de Fré­dé­ric Beig­be­der (Gras­set)

Na­tu­ra­liste Le ro­man de Fran­çois Roux s’a!ache au des­tin de quatre amis du 10 mai 1981 (élec­tion de Fran­çois Mi!er­rand) au 6 mai 2012 (élec­tion de Fran­çois Hol­lande). Une grande sa­ga (679 pages) dans la tra­di­tion na­tu­ra­liste et so­ciale de Zo­la, ou d

Em­ma­nuel Car­rère s’in­té­resse au Nou­veau Tes­ta­ment, qu’il lit et com­mente plus à la ma­nière d’un en­quê­teur que d’un croyant. Un su­jet fé­dé­ra­teur ma­gis­tra­le­ment dé­cryp­té par un des plus gros ven­deurs de ro­mans du pay­sage fran­çais. (POL, sor­tie le 10 sep­tem

Jean-pierre Ras­sam et Ca­role Bou­quet (1983).

Les pro­duc­teurs Claude Ber­ri et JeanPierre Ras­sam sont les hé­ros du nou­veau ro­man de Ch­ris­tophe Don­ner, Qui­conque exerce ce mé­tier stu­pide mé­rite tout ce

Beig­be­der met en scène la vic­toire du ci­né­ma sur le ro­man dans Oo­na & Sa­lin­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.