James Sal­ter Mar­ga­ret At­wood PAGES

1 728

GQ (France) - - Coulisses -

Avec Fils, un ro­man de 450 pages pu­blié en 1977, Serge Dou­brovs­ky, pro­fes­seur de lit­té­ra­ture fran­çaise aux États-unis a in­ven­té l’au­to­fic­tion et in­fluen­cé deux générations d’écri­vains (Em­ma­nuel Car­rère, Ch­ris­tine An­got…). Or Fils n’était qu’un di­gest de son ma­nus­crit ori­gi­nal, re­fu­sé par tous les édi­teurs et qui s’était per­du au gré des dé­mé­na­ge­ments de l’au­teur. Une cher­cheuse spé­cia­liste de son oeuvre (Isa­belle Grell) a pa­tiem­ment re­com­po­sé ce Monstre qui fe­ra très chic sur la table de nuit.

De­puis la mort de Sa­lin­ger, Tho­mas Pyn­chon in­carne sû­re­ment la plus grande énigme de la lit­té­ra­ture amé­ri­caine. Re­clus, il n’ac­corde presque pas d’in­ter­views. Il y a très peu de pho­tos de lui. Sou­vent drôle et tou­jours pro­fond, il s’est in­té­res­sé dans ses ro­mans fou­traques et brillants au bouillon­ne­ment des an­nées 1960 (Vi­ne­land) et à la ge­nèse des États-unis (Contre­Jour). Cette fois, il s’at­taque à In­ter­net et au 11-sep­tembre.

FONDS PER­DUS (Le Seuil)

LE MONSTRE,

Tho­mas Pyn­chon À 74 ans, elle est la plus grande écri­vaine de scien­ce­fic­tion qué­bé­coise an­glo­phone – peut-être la seule d’ailleurs. Elle pu­blie au­jourd’hui troi­sième tome

Pi­lote de chasse pen­dant la guerre de Co­rée, hé­ri­tier d’er­nest He­ming­way, James Sla­ter, 89 ans, est un des der­niers géants de la lit­té­ra­ture amé­ri­caine. Et rien d’autre dresse le por­trait d’un édi­teur vé­té­ran de la Se­conde Guerre mon­diale, et à tra­vers lui, ce­lui de la « gé­né­ra­tion si­len­cieuse », qui en­chaî­nait les sé­pa­ra­tions et les di­vorces sans com­prendre grand­chose de la vie sen­ti­men­tale et sexuelle.

ET RIEN D’AUTRE (L’olivier)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.