LES FOR­MULES MA­GIQUES DU MAR­KE­TING CI­NÉ

Aux États-unis, on les ap­pelle les « quotes ». Ces ci­ta­tions de la presse clas­sique ou d’in­ter­net, ap­po­sées sur les af­fiches de films, servent à at­ti­rer les spec­ta­teurs vers les salles obs­cures. Au prix de toutes les ap­proxi­ma­tions ? Re­vue de presse.

GQ (France) - - Coulisses - Par An­na Topaloff

« En­core plus ter­ri­fiant que Blair Witch –( Le Pa­ri­sien) » ; « Quand Wes An­der­son ren­contre Les Val­seuses ( Ci­ne­ma­tea­ser) » ; « Un wes­tern contem­po­rain ! ( Pre­mière) »; Sur les af­fiches de ci­né­ma, on voit ré­gu­liè­re­ment ap­pa­raître une ci­ta­tion, for­cé­ment en­thou­siaste, ex­traite d’un ar­ticle de presse. Et dans la com­pé­ti­tion achar­née qui op­pose les 600 à 700 longs mé­trages sor­tant chaque an­née sur les écrans fran­çais, tous les moyens sont bons pour a"irer le spec­ta­teur. La « quote » sur l’af­fiche, comme on l’ap­pelle dans le jar­gon de l’industrie du sep­tième art, est là pour ras­su­rer le spec­ta­teur : si son ma­ga­zine ou son quo­ti­dien pré­fé­ré a ai­mé, sans doute ai­me­ra-t-il aus­si. Et lorsque The Raid 2, film d’ac­tion à gros bud­get sor­ti en France le 23 juillet, est dé­crit sur son af­fiche comme « l’un des meilleurs films d’ac­tion de tous les temps » par le site du ma­ga­zine Mad Mo­vies, une plon­gée dans les ar­canes du mar­ke­ting cultu­rel s’im­pose. Pen­dant long­temps, le spec­ta­teur a pris pour ar­gent comp­tant ces dé­cla­ra­tions d’amour en­vers le ci­né­ma. Mais en 2001, une pre­mière lé­zarde est ap­pa­rue sur l’édi­fice, lorsque le stu­dio So­ny Pic­tures a fait im­pri­mer des mil­liers d’af­fiches de Hol­low Man, l’homme sans ombre de Paul Ve­rhoe­ven, ou de Che­va­lier avec le regre"é Heath Ledger, où fi­gu­raient des ci­ta­tions exal­tées d’un cer­tain Da­vid Man­ning, du Rid­ge­field Press. Si ce journal lo­cal est bel et bien ven­du dans le Con­nec­ti­cut, le jour­na­liste, lui, n’a ja­mais exis­té et sor­tait tout droit de l’ima­gi­na­tion du ser­vice mar­ke­ting de la ma­jor hol­ly­woo­dienne. Dé­mas­qué par l’heb­do­ma­daire News­week (qui avait cher­ché à in­ter­vie­wer le fa­meux Man­ning dans le cadre d’une en­quête sur le mé­tier de cri­tique de ci­né­ma), So­ny Pic­tures a dû ver­ser pas moins de 240 000 eu­ros à l’état du Con­nec­ti­cut et 1,1 mil­lion aux spec­ta­teurs des films eux-mêmes !

Ça tronque énor­mé­ment Treize ans plus tard, le petit monde du ci­né­ma n’a plus re­cours à des tech­niques aus­si ris­quées, mais la mé­fiance est tou­jours de mise. Ce sont tou­jours les dis­tri­bu­teurs qui se chargent de la confection des af­fiches et du choix des ci­ta­tions y fi­gu­rant, et rares sont ceux qui ont ac­cep­té de ré­pondre à GQ. Au­jourd’hui, il ne s’agit plus d’in­ven­ter des jour­na­listes mais d’uti­li­ser au mieux les mots que les vé­ri­tables ré­dac­teurs

!

» Le mes­sage ne

par la presse… et qui a néan­moins a! 715

Il existe un vrai pu­blic pour les mo­vies”, mais il

les les jour­na­listes.

aux une conci­liant. « et on a re­pris leurs tweets sur les af­fi du film. » A! s’as­su­rer de la du tweet en épi­sode de la sa­ga Pa­ra­nor­mal Ac­ti­vi­ty,

sur l’af­fiche des avis de « twi!os as­sis­té aux pro­jec­tions presse. L’un eux di­sait du film : « Il li­mites ». Son au­teur ! de l’émis­sion « Les Anges de la té­lé-réa­li­té

sa ci­né­phi­lie. Si l’aff la pro­fes­sion, les prendre, car re­cher­cher l’au­teur du tweet.

la mul­ti­pli­ca­tion des éme! et la

«iréd­leiss­tu­q­ruéel­film­cheep­to­fid­lèms.une““:s:spi­gun­bil­fii­cea­ché­su­finl­me­q­ruie­chi­teaàdcb­moo­noît­fi­neeà­fié­rent­si­gno­rantsp­pu­reo­pump­vroeimn.ltd’aé’rte­dém.,qu­pun­reoente,,dc­toemp­ploi­q­rau­leit­né­teursàai­re­se­hieus?pa­ra­moun­ten­tion,chesdl­na­sus­pen­sey!”,infos.ci­ta­tion­pour­ré­su­me­le­choix­cho­se­bruyn­suc­nè­nes­cè­ne­his­toi­reexer­gueé­té:ris­quent­cri­ti­ques­pre­miers­re­vanche,ca­deaux­be­lor­ga­ni­sesc!sup­pri­merr­ra­ress­pec­ta­teurs­re­pous­sed’en­tre­ques­tion.cré­di­bi­li­téon­pro­jec­tion­dis­tri­bu­teurs»pre­mières“0uleo»iluil­run­pop-iepn­lod­ma­nattn­lai­ta­tion»le’emxeur­crie­creans00’lm,pee­dans­quel­que­sayant@lait…epsr­ter­ne­luesr­gen­re­ra­con­tem­mê­me­re­boots­to’aug­titp…nt­ci­ta­tion­nar­ti­jè­ri­bu­teursm­cle­ha­saien­droit,mau­vaise.ta­peacle’em­ste­les­dé­char­geuid­véeen­qi­nut’iel­laps­pec­ta­teur­sas­tu­ce­de­lor­meau,eh­jl­beeast­drm­dea­lor­meau,his­toi­re­lesp­saes.gler­so­ce­cor­nin­vi­té­fait­son­tà­rieérs­des­du­chris­to­phe­tis­ro­to­pié­pous­tou­flante”,leeràac­teursl­tic­quand­cri­ti­ques­tou­te­fois,jté’cer­tains­pu­bli­crm­q­ruoeit­desdn­dro’eetgge’oen­cas-sau­ver,ledd1r2e,bou­le­ver­san­te­peut­bi­don­dud­te­quesbs­loesc­dansn­let­pi­qau­re­fo­sa­ql­so’a.ete­piisl­ru­ters­ci­la­pa­so­renp­mé­dia­cho­seu­plo­ta­sitt,u#ten­tés­les­ri­re­piuet­de­pour­blo­gueurs,is­j­nu­ne­di­rec­teur­da,ca­cher­ceux­pro­jec­tionsr­leis­dea­voirxs­séud­pe­lua­vec­mauêsm­sie­roaeun­frud­mong­piot­mé­dia­sinl­dont­mé­ca­ni­que­ren­con­tre­loan­se­mai­nesl­qeu­pic­tu­res­longd’un­les­là,ave­ca­pivs­roéen­cr­sé­ba­do­le­puiss’yd­laer­sé’es­ne­lakc­boum­sét­de­ries­sod­ni­tyd­cru’d’êtreb­seo”bou­le­ver­san­teim­pri­mentbt­veuiug­trii­lo­desl’au­teurc­cop­se­qu’àfie­lil­le­sau­rai­ties­nu­dre­si­deil­pro­joauu­le­tens,ii­flsp­blo­gueurs­fran­chise,ls­le­sont­le­se­méu.était­coopn­le­nu,cas,cna­crl­rués­mioennm­ce­quiun­ci­tét­weet­ned­tir­genr­réos­meaou­pro­fes­sion­nels.sma­veo.écrits­den­mé­trage,aleon­net­sé­to­lenv­dis­tri­bu­tionl­peas­bunàar­ti­cles­la­dis­tri­bu­teurs,der­nier­gieenr…le­pre­mie­riêrfm­seoamnncm­vreia­tris­q­saé­téa­laor­ga­ni­ser­bie­nac­teurs,pré­sen­ta­teur­pu­blic“res­te­france.umnr­tens­fauuetd­pro­mo­vontp­ne­tua­vai­tr­cl­he­ro­des­pri­vés­fait­ge­ras­rad­net­mar­ke­tin­ge­ren­sei­gneat–rien­bon­lais­sé­seua­dreannd­su­don­cu­q­cri­ti­que­hir­quiur.plu­sun­vic­ti­mea­vec­bou­dé­luiu­peoeuk­cen’ete­sid­peedxea­vec­pou­rar­be­ci­tou­né­nur­traiei­làr­ra­po­pu­lai­re­su­nee”cpor­téed.udl­deelsde’usn­quel’oeu­vreee­jms’ati­sont­car­ré­ments­so­pa­pier­plus­quee­me­sud­vei­su­pord­trn-aus­si­com­me­plu­sin­té­rêt­ticsntf­coup­fi­cli­mausx,ac’e”,ép­guoisc­siaat­nio­censs.duonn­lae­jxu­qui­comp­te­for­mi­da­ble­pogc­qae­mu­rau­sor­niv­neéumt­des­ser­vie­ma­nued­sialsl­niet­tuô­laeet­died­slus­pou­rets­ta­rh­se­qe­mua’ràen­beau­cou­po­li­vie­raî­tre­fin­lem­ral­pen­naus­siq’auusn­seeu­pres­sep­te­lu­fait­sont­puisd’oeil.éru­di­tio­natdg­war­ty,en­tread,fso.euxn­meeeêi­fi­gu­rer­re­maissd­gré­ro­dès­nê­tr­desrt­voi­là,pel­nuts­re­çut­mes­see1ds2’e2apn­ten­mée­br : 20to14ta­le­ment

la

Après avoir vu en pro­jo Ja­son Bourne l’hé­ri­tage j’ai twee­té : “Contre toute a! le

de cause

s’ils

pas trop dé­con­ner non plus les diff d’un

se

de

une

Il faut tou­jours se mé­fier d’une af­fi

plus cor­rup­tibles et sen­sibles à la fla!

Tu dans un de du

ré­in­vi­tés ! » Les jour­na­listes, en ne sont pas for­cé­ment les par ces ren­vois d’as­cen­seur : « Les de ci­né­ma ra! tra­di­tion­nels ne de pro­jo” pour un mau­vais pa­pier. Autre mo­tif de soup­çon journal étran­ger. « Le

car­rière in­ter­na­tio­nale. C’est faux

fran­çaise a eu Li­bé… on au­rait mis Li­bé quand l’af­fiche ne met en des ad­jec­tifs : « Si le pa­pier dit “Une par une mise en on re­pro­duit la phrase en­tière. S’il dit

par une mise en

le tour est joué

flu­na«les pr­tot­feess­rioi­ne­ne­q­lau­noe­ny blo­gueursl­mees sont­cri­ti­ques­plus pa­pier. »

cor­rup­tibles et plus sen­sibles à la

Cer­tains « quotes » pré­cisent non seu­le­ment leur mé­dia source mais vont jus­qu’à men­tion­ner le nom du jour­na­liste, comme un la­bel de qua­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.