L’AYANT-DROIT

GQ (France) - - Courrier -

Ac­tua­li­té Il dé­fend l’épouse de Mi­chel To­mi, l’un des der­niers par­rains de Corse, mise en exa­men dans une vaste af­faire de cor­rup­tion et de blan­chi­ment d’ar­gent entre la France et l’afrique. Il re­pré­sente les in­té­rêts de ty­coons comme Vincent Bolloré et de grands groupes comme Vivendi, Bayer, Le­go ou GDF-SUEZ. Il est de­puis peu l’avo­cat de la SPA.

Faits d’armes Il a ob­te­nu au prin­temps l’an­nu­la­tion de la mise en exa­men de Pierre Mon­gin, an­cien chef de ca­bi­net d’édouard Bal­la­dur à Ma­ti­gnon et ac­tuel PDG de la RATP, pour dé­tour­ne­ment de fonds pu­blics dans l’af­faire Karachi. Et la res­ti­tu­tion aux hé­ri­tiers du comte de Pa­ris d’une par­tie de l’hé­ri­tage lé­gué par ce der­nier à une fon­da­tion.

Signes par­ti­cu­liers En­tré comme sta­giaire au dé­but des an­nées 1990 au ca­bi­net pa­ri­sien du té­nor mar­seillais Paul Lom­bard, il en est vite de­ve­nu l’as­so­cié. Il dé­fend de nom­breux hé­ri­tiers d’ar­tistes : Bal­thus, Si­gnac…

La citation « Je n’aime pas l’agi­ta­tion mé­dia­tique mais je pré­fère en­core le brou­ha­ha de la presse au si­lence des dic­ta­tures. » À GQ, été 2014

OLIVIER BARATELLI

49 ans

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.