Ci­né­ma Gem­ma Ar­ter­ton, la crème des An­glaises

L’ac­trice bri­tan­nique de 28 ans fait une in­cur­sion réus­sie dans le ci­né­ma fran­çais. Ren­contre avec une néo-pa­ri­sienne d’ex­cep­tion.

GQ (France) - - Sommaire - Par Jacques Braun­stein

Suc­ces­si­ve­ment chan­teuse punk, hô­tesse de ka­rao­ké et ac­trice de théâtre sha­kes­pea­rien, Gem­ma Ar­ter­ton n’a que 21 ans lors­qu’elle ap­pa­raît, en 2007, dans son pre­mier film St Tri­nian’s : Pen­sion­nat pour jeunes filles re­belles (tout un pro­gramme !). En­suite, elle en­chaîne block­bus­ters ( Le Choc des ti­tans, Prince of Per­sia, Han­sel et Gre­tel : chas­seurs de sor­cières…) et films d’au­teur bri­tan­niques ( La Dis­pa­ri­tion d’alice Creed, Song for Ma­rion…). Mais c’est Ta­ma­ra Drewe (2010) de Ste­phen Frears qui ré­vèle l’éten­due de son ta­lent et de son sex-ap­peal. Ce!e co­mé­die de moeurs, li!éraire et grin­çante, qu’elle tra­verse dans un in­ou­bliable mi­ni­short en jean, était ins­pi­rée d’une bande des­si­née de Po­sy Sim­monds. Soit l’au­teur qui a éga­le­ment ins­pi­ré son nou­veau film : Gem­ma Bo­ve­ry. « La Ta­ma­ra Drewe de l’al­bum était très dif­fé­rente de moi. Une snob mai­grele!e et pas très sexy du Dor­set, ex­plique-t-elle d’une voix mu­tine à l’ac­cent co­ck­ney char­mant. Mais j’ai ap­pris que Po­sy était ra­vie que je joue Gem­ma Bo­ve­ry. Et, du coup, on s’est ap­pe­lées et on a dé­jeu­né en­semble. » Sur­tout, ce per­son­nage de jeune An­glaise qui s’ins­talle avec son ma­ri dans un village de Nor­man­die lui res­semble da­van­tage. « Comme elle, je suis cu­rieuse et in­sa­tis­faite. Ça a été fa­cile de la trou­ver en moi. » En France, Gem­ma Bo­ve­ry fait la ren­contre d’un bou­lan­ger le!ré (Fa­brice Lu­chi­ni) per­sua­dé qu’elle est la ré­in­car­na­tion d’em­ma Bo­va­ry. « Comme nos per­son­nages, Fa­brice ne parle pas an­glais et moi je ne par­lais pas fran­çais. Mais ça ne l’em­pê­chait pas de me ra­con­ter Flau­bert, c’est un vrai show­man. » De quoi lui lais­ser un bon sou­ve­nir de ce!e in­cur­sion fran­çaise : « J’ai ado­ré tra­vailler ici. Dé­sor­mais, j’ai un agent fran­çais et j’ap­prends la langue. » Gem­ma Ar­ter­ton vit d’ailleurs entre Pa­ris et Londres. « Ici, je suis moins connue et les gens se montrent plus res­pec­tueux. Je peux al­ler à la pis­cine mu­ni­ci­pale en toute tran­quilli­té. » Mais elle ne nous ré­vé­le­ra pas la­quelle. Après Anne Fon­taine, elle a tour­né dans le pro­chain film de Mar­jane Sa­tra­pi ( Per­se­po­lis) : The Voices, un thril­ler hor­ri­fique avec Ryan Rey­nolds, où elle ap­pa­raît sous la forme… d’une tête dans un ré­fri­gé­ra­teur. Ce qui ne pour­ra que dé­so­ler les fans de mi­ni-shorts.

GEM­MA BO­VE­RY,

« À Pa­ris, je suis moins connue et les gens se montrent plus res­pec­tueux. Je peux al­ler à la pis­cine mu­ni­ci­pale en toute tran­quilli­té. »

D’anne Fon­taine, avec Fa­brice Lu­chi­ni, Gem­ma Ar­ter­ton et El­sa Zyl­ber­stein, en salle Après Ta­ma­ra Drewe, Ar­ter­ton re­trouve l’uni­vers de l’au­teur Po­sy Sim­monds avec Gem­ma Bo­ve­ry.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.