Ci­né­ma Un (Mad) max de sen­sa­tions

Fu­ry Road, le qua­trième vo­let de la sa­ga Mad Max, se­ra un des évé­ne­ments de 2015. Exit Mel Gib­son, c’est Tom Har­dy (The Dark Knight Rises) qui s’y colle. GQ dis­sèque le re­tour d’un mythe.

GQ (France) - - Sommaire - Par Alexandre Lazerges et Phi­lippe Guedj

UNE HIS­TOIRE DE NOU­VEAU MONDE

En ou­ver­ture de la ré­cente ban­dean­nonce de Mad Max : Fu­ry Road

(en salle le 13 mai pro­chain), un guer­rier so­li­taire su­surre d’une voix rauque : « Je m’ap­pelle Max. Mon monde est fait de feu et de sang. » Puis il grimpe dans sa Ford Fal­con In­ter­cep­tor à com­pres­seur et file dans le dé­sert, lais­sant un nuage de pous­sière. De­puis le dé­but de la sa­ga en 1979, Max Ro­cka­tans­ky erre dans un monde sans foi ni loi. Dans ce qua­trième vo­let, il croi­se­ra le che­min de l’im­pé­ra­trice Fu­rio­sa,

in­car­née par Char­lize The­ron, dont la main gauche am­pu­tée est rem­pla­cée par une pince. Celle-ci cherche la terre de son en­fance pour y re­cons­truire l’hu­ma­ni­té avec les cinq der­nières femmes fer­tiles en­core vi­vantes… Les échos des pro­jec­tions-test ré­vèlent que la vé­ri­table star, c’est elle.

UNE MISE EN SCÈNE

EF­FI­CACE

Der­rière la ca­mé­ra, George Miller – sorte de George Lu­cas aus­tra­lien –

re­prend du ser­vice trente ans après Au-de­là du dôme du ton­nerre, où brillait dé­jà une femme : Ti­na Tur­ner en che!aine au­to­ri­taire. Avec Fu­ry Road, les images doivent

par­ler d’elles-mêmes, af­fir­mait-il en sub­stance lors d’une ap­pa­ri­tion

ra­pide à la ré­cente con­ven­tion Co­mic-con, à San Die­go : « Il faut que mon film soit com­pré­hen­sible dans tous les pays. » À en croire les quelques fans qui, mal­gré les clauses de confi­den­tia­li­té si­gnées lors des pro­jec­tions, se sont lâ­chés sur les fo­rums, les scènes

d’ac­tion sont du ja­mais vu. Et George Miller, 69 ans, n’a rien per­du de sa vir­tuo­si­té dans ce film dé­crit comme une longue et fé­roce course-pour­suite.

UNE ES­THÉ­TIQUE AU­TO

APO­CA­LYP­TIQUE

Mad Max, c’est avant tout des bo­lides fu­tu­ristes. Une coque

de Mer­cedes sur un châs­sis de ca­mion-ci­terne, une Coc­ci­nelle

à mo­teur avant ou en­core une exo­tique Ch­rys­ler Va­liant Char­ger ty­pi­que­ment aus­tra­lienne (à droite sur l’image)… L’es­thé­tique

hé­site entre steam punk (pour les ca­landres chro­mées su­per­po­sées les unes sur les autres)

et la ten­dance « rat rod », ces cus­toms vo­lon­tai­re­ment sales

et pa­ti­nés, par op­po­si­tion aux « hot rods », amou­reu­se­ment peints. Les com­bi­nai­sons de cuir noir, les lune"es avia­teurs et les masques des com­ba"ants servent au­tant à ef­frayer l’ad­ver­saire qu’à com­plé­ter ce dé­co­rum d’apo­ca­lypse.

TOM HAR­DY, MAD MAX VER­SION 2015

Mel Gib­son ayant pris de la bou­teille (et se traî­nant

quelques cas­se­roles), c’est le frin­gant Bri­tan­nique Tom Har­dy qui en­dosse le rôle de Max. Dé­jà ef­frayant en Bane

dans le der­nier Bat­man The Dark Knight Rises (2012), il prouve qu’il sait aus­si conduire lors d’un long (très long) huis clos au vo­lant

d’une BMW X5, dans le confi­den­tiel Locke, sor­ti cet été. À ra"ra­per d’ur­gence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.