LE CON­QUÉ­RANT

GQ (France) - - Courrier -

PIERRE HAÏK

63 ans

Ac­tua­li­té Il est de­ve­nu, le temps d’un dos­sier, l’avo­cat de Ni­co­las Sar­ko­zy, mis en exa­men par « deux dames » dans une af­faire de cor­rup­tion sup­po­sée de ma­gis­trat, dé­voi­lée à l’oc­ca­sion d’écoutes té­lé­pho­niques entre l’an­cien chef de l’état et son avo­cat, Me Thier­ry Herzog.

Faits d’armes De­puis quelques an­nées, pas un dos­sier épi­neux ne semble lui échap­per. Par­mi ses clients, on trouve en ef­fet l’an­cien Pre­mier mi­nistre du co­lo­nel Kadha­fi, le pré­sident du Ga­bon, Ali Bon­go, mis en cause dans l’af­faire dite des biens mal ac­quis, l’in­dus­triel et sé­na­teur UMP Serge Das­sault, pour­sui­vi dans une af­faire d’achats de votes à Cor­beil-es­sonnes, le pro­fes­seur Claude Gris­cel­li dans l’af­faire du Me­dia­tor. Ou en­core la ré­pu­blique du Tchad et le groupe Ca­si­no.

Signes par­ti­cu­liers Ce pé­na­liste ayant com­men­cé sa car­rière sans le coup de pouce d’un té­nor traque le vice de pro­cé­dure comme d’autres les pa­pillons rares. Il fait par­tie des quelques avo­cats qui tra­vaillent en bi­nôme avec leur épouse (Jac­que­line Laffont, n° 5 ). À eux deux, ils in­carnent une cer­taine idée de la dé­fense.

La citation « Nous sommes là pour dé­fendre, pas pour ju­ger. Notre com­bat, c’est de dé­fendre tout le monde. » À GQ, été 2014

Ac­tua­li­té Con­seil des di­ri­geants de Byg­ma­lion, la so­cié­té de com­mu­ni­ca­tion et d’évé­ne­men­tiel au coeur du sys­tème de fausses fac­tures concer­nant les pres­ta­tions de la cam­pagne pré­si­den­tielle de Ni­co­las Sar­ko­zy en 2012.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.