LE PUN­CHEUR PAS­CAL GAR­BA­RI­NI 50 ANS

GQ (France) - - Courrier -

Faits d’armes Cet avo­cat au phy­sique mas­sif a été le dé­fen­seur des na­tio­na­listes corses – il dé­fend tou­jours Yvan Co­lon­na – avant de prendre un cer­tain re­cul. Il est le con­seil d’un des prin­ci­paux pré­ve­nus d’une vaste af­faire de blan­chi­ment entre la France et la Suisse sur­nom­mée « Vi­rus », de Fa­ti­ma Ane­chad, « la veuve noire », du GFCA, l’un des deux clubs de Ac­tua­li­té Il dé­fend Jacques San­to­ni, consi­dé­ré comme le par­rain de la bande du « Pe­tit Bar » et l’un des pro­ta­go­nistes d’une af­faire de mar­chés tru­qués au Con­seil gé­né­ral de Haute-corse. Il a briè­ve­ment été gar­dé à vue en lien avec le dos­sier du « Pe­tit Bar ».

Signes par­ti­cu­liers Comme nombre d’avo­cats de ce clas­se­ment, ce pé­na­liste a si­gné la pé­ti­tion pour sou­te­nir son confrère Thier­ry Herzog. Cet ama­teur de boxe consi­dère que les ten­sions entre en­quê­teurs et avo­cats sont pro­por­tion­nelles à l’évolution des droits de la dé­fense.

La citation « Ton client est sou­vent ton pire en­ne­mi. » À GQ, été 2014 foot ajac­cien, et de l’ac­teur Fran­çois Clu­zet pour­sui­vi en dif­fa­ma­tion par l’ex-com­mis­saire Ney­ret.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.