L’IN­FLEXIBLE MA­RIE-LAURE BAR­RÉ 50 ans

GQ (France) - - Courrier -

Ac­tua­li­té Elle a ob­te­nu cet été un non-lieu pour Jean-fran­çois Gi­rard, an­cien di­rec­teur gé­né­ral de la San­té, mis en exa­men dans l’un des dos­siers de l’amiante ain­si que l’an­nu­la­tion de la mise en exa­men pour « as­sas­si­nat » de l’un des sus­pects dans la mort de l’ex-bâ­ton­nier An­toine Sol­la­ca­ro.

Faits d’armes Elle par­tage son ac­ti­vi­té entre le pé­nal clas­sique et le pé­nal fi­nan­cier. Elle a dé­fen­du l’un des éva­dés de la mai­son cen­trale de Clair­vaux (1992), un pro­cès qui po­sait la ques­tion des longues peines et de l’iso­le­ment.

Signes par­ti­cu­liers As­so­ciée du ca­bi­net Car­bon­nier-la­maze-rasle & As­so­ciés, elle tra­vaille aux cô­tés d’édouard de La­maze sur le pro­jet de di­rec­tive sur l’ac­cès à l’avo­cat dans les pro­cé­dures pé­nales.

La citation « Pour­quoi jouer tant de notes alors qu’il suf­fit de jouer les meilleures ? » Miles Da­vis ci­té par Ma­rie-laure Bar­ré à GQ, été 2014

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.