MAGIC MATT

Mon pre­mier est LE co­mé­dien du mo­ment, de la sé­rie True De­tec­tive à In­ters­tel­lar de Ch­ris­to­pher No­lan. Mon se­cond est un son­dage ex­clu­sif consa­cré à l’ar­gent. Mon tout est à dé­cou­vrir ce mois-ci dans GQ.

GQ (France) - - L’édito -

La scène ne dure que quelques mi­nutes, mais elle fi­gure dé­jà au pan­théon des dia­logues cultes du ci­né­ma hol­ly­woo­dien aux cô­tés du sur­réel « Royal Cheese » entre John Tra­vol­ta et Sa­muel L. Jack­son dans Pulp Fic­tion. Je veux par­ler ici du si­dé­rant mo­no­logue de Mat­thew Mcco­nau­ghey dans Le Loup de Wall Street. Du­rant ces cinq mi­nutes de grâce, le cour­tier qu’il in­ter­prète livre au « dé­bu­tant » Leo­nar­do Dica­prio les clés de la réus­site fi­nan­cière, entre une « trace » de poudre (blanche) et un Ab­so­lut Mar­ti­ni (sans glace). Des règles de sur­vie que la crise de 2008, et la suc­ces­sion de scan­dales fa­çon Ma­doff, ont ren­du aus­si na­tu­relles que votre pre­mier dé­cou­vert : « On se fout des clients » ; « On ne crée rien, on ne construit rien, tout ce­la est vir­tuel »… Ces apho­rismes cy­niques, vous ne les trou­ve­rez pas dans notre dos­sier du mois. Au contraire, ce­lui-ci contient un exa­men ap­pro­fon­di des « nou­velles cou­leurs de l’ar­gent » (voir p. 132) du bit­coin, la mon­naie vir­tuelle, aux per­son­na­li­tés qui bous­culent ou ques­tionnent le Dieu Ar­gent. Mieux, nous avons in­ter­ro­gé, pour un son­dage ex­clu­sif GQ/ Sofres, les hommes à pro­pos de leur re­la­tion à la ri­chesse. À par­tir de quel re­ve­nu, de quel pa­tri­moine est-on riche? Éprouve-t-on du res­pect ou de la co­lère pour les per­sonnes ayant fait for­tune ra­pi­de­ment ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que les ré­sul­tats sont sur­pre­nants. Ils contre­disent no­tam­ment ra­di­ca­le­ment les cli­chés ré­cur­rents au­tour d’une ex­cep­tion fran­çaise « an­ti-riches » (voir p. 128) !

Dans notre scène du Loup de Wall Street, Mcco­nau­ghey lâche ce com­man­de­ment su­prême : « Il faut avant tout res­ter re­lax. » Et le brillan­tis­sime ac­teur de Magic Mike, Mud, de la sé­rie True De­tec­tive de se lan­cer dans un man­tra quelque part entre le Ha­ka des All Blacks néo-zé­lan­dais et une psal­mo­die du Da­laï-la­ma.

Im­pro­vi­sé lors du tour­nage alors que Mcco­nau­ghey s’échauf­fait la voix, ce « hu hu um/hu hu um » (se frap­pant en rythme la poi­trine) ré­sume à lui seul l’ir­rup­tion d’un co­mé­dien de 45 ans, os­ca­ri­sé cette an­née pour Dal­las Buyers club et sa­tel­li­sé ce 5 no­vembre dans In­ters­tel­lar, le nou­veau film de Ch­ris­to­pher No­lan. Il sym­bo­lise un homme qu’on croyait voué aux co­mé­dies pec­to­rales et qui ne cesse de nous im­pres­sion­ner. Le New Yor­ker a ap­pe­lé la « Mcco­nais­sance », cette construc­tion phy­sique et men­tale d’une car­rière brillante, mais aus­si le lien si sin­gu­lier qui unit ses fans au sein d’un club gran­dis­sant. Bien­ve­nue dans la « Mcco­nais­sance » !

L’ac­teur qu’on croyait voué aux co­mé­dies pec­to­rales ne cesse d’im­pres­sion­ner.

Mat­thew Mcco­nau­ghey, men­tor au drôle de man­tra fa­çon ha­ka, et son dis­ciple Leo­nar­do Dica­prio dans Le Loup de Wall Street.

MAT­THEW MCCO­NAU­GHEY est pho­to­gra­phié par Se­bas­tian Kim Che­mise et cra­vate Dolce & Gab­ba­na Pince à cra­vate The Tie Bar

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.