IL CONÇOIT SES PRO­JETS COMME DES OEUVRES

GQ (France) - - Buzz -

Né à To­ron­to mais créa­teur em­blé­ma­tique de l’ar­chi­tec­ture ca­li­for­nienne, Frank Geh­ry est ré­gu­liè­re­ment cé­lé­bré dans les mu­sées. Et, pour la pre­mière fois en Eu­rope, le Centre Pom­pi­dou pro­pose une lec­ture glo­bale et chro­no­lo­gique de son oeuvre, très in­fluen­cée par dif­fé­rents cou­rants es­thé­tiques. Geh­ry est d’ailleurs l’ami des fi­gures du pop art Jas­per Johns ou Claes Ol­den­burg. Il a éga­le­ment gra­vi­té au­tour du Funk art de la Bay Area dans les an­nées 1960, un mou­ve­ment pa­ral­lèle à l’arte Po­ve­ra qui prô­nait l’uti­li­sa­tion de ma­té­riaux pauvres. Son tra­vail sur le mé­tal suit cette dé­marche. Et le mu­sée Gug­gen­heim de Bil­bao ou le Walt Dis­ney Concert Hall de Los An­geles res­semblent à de vé­ri­tables oeuvres d’art, qui at­tirent au­tant que leurs conte­nus.

En 2005, on a vu Frank Geh­ry ap­pa­raître dans un épi­sode des Simp­sons : il y frois­sait un pa­pier, le je­tait par terre

et en fai­sait un bâ­ti­ment.

La fu­tu­riste Fon­da­tion Vuit­ton, sise au coeur du bois de Bou­logne.

Le Gug­gen­heim de Bil­bao, l’oeuvre la plus fa­meuse de Frank Geh­ry.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.