Pour­quoi est-il urgent de mo­dé­rer son ap­pé­tit sa­la­rial ?

GQ (France) - - Dossier -

À l’ins­tar du pré­sident du Me­def, Pierre Gat­taz, vous ai­me­riez bien voir votre sa­laire up­gra­dé de 29%. Er­reur car, si l’on en croit Jef­frey Pfef­fer, cette aug­men­ta­tion risque de vous en­traî­ner dans une insoluble spi­rale nom­mée «cercle de l’ava­rice ». Sa théo­rie ? L’ad­dic­tion à l’ar­gent ne sur­vient pa­ra­doxa­le­ment que lors­qu’il vient ré­com­pen­ser notre tra­vail, ce­lui-ci de­ve­nant un mar­queur de notre mé­rite. D’où, en cas de stag­na­tion ou de baisse de sa­laire, le sen­ti­ment d’une dé­va­lo­ri­sa­tion de nos com­pé­tences. Ré­sul­tat : « Plus on re­çoit d’ar­gent, plus on en veut », ré­sume ce pro­fes­seur de théo­rie des or­ga­ni­sa­tions à la Stan­ford Gra­duate School of Bu­si­ness, pour qui « les en­tre­prises de­vraient trou­ver un autre moyen de gra­ti­fier les com­pé­tences et le mé­rite de ses em­ployés ». Une nouvelle qui va à la fois pei­ner et faire très plai­sir à Pierre Gat­taz.

Le Loup de Wall Street.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.