Ca­nal+, la grande fa­mille des pou­voirs n trente ans, la chaîne cryp­tée est de­ve­nue un la­bel mé­dia­tique. et un gi­gan­tesque ré­seau…

À sa créa­tion, le 4 no­vembre 1984, c’est un ov­ni du PAF, qui em­bauche des sta­giaires cu­lot­tés. Trente ans plus tard, la chaîne cryp­tée est de­ve­nue une ins­ti­tu­tion. Et un la­bel bankable pour de nom­breux jour­na­listes, ani­ma­teurs ou pa­trons qui, au­jourd’hui

GQ (France) - - Sommaire - An­na Topaloff

Michel Ha­za­na­vi­cius au­rait-il ga­gné un Os­car s’il n’avait pas été le sta­giaire à tout faire des Nuls ? Tris­tan Car­né au­rait-il réa­li­sé « The Voice » s’il n’avait dé­bu­té comme as­sis­tant sur le plateau de « Nulle Part Ailleurs » ? Jé­rôme Valke se­rait-il de­ve­nu nu­mé­ro 2 de la Fi­fa s’il n’était pas pas­sé par le ser­vice des sports de Ca­nal + ? Sans doute pas. Ses fon­da­teurs, An­dré Rous­se­let, Pierre Les­cure et Alain De Greef ont conçu la chaîne cryp­tée comme une école de for­ma­tion, à mi-che­min entre un Har­vard de la té­lé et une struc­ture comme celle fon­dée par Xa­vier Niel pour les in­gé­nieurs in­for­ma­tiques. Au fond, Ca­nal a été la ma­trice du PAF, ré­vé­lant des di­zaines d’ani­ma­teurs, de pro­duc­teurs, de réa­li­sa­teurs ou d’ac­teurs qui ont, de­puis, connu des tra­jec­toires pro­fes­sion­nelles di­verses. Vé­ri­table ac­cé­lé­ra­teur de par­ti­cules, la chaîne a ain­si su ou­vrir ses portes à d’am­bi­tieux débutants. Un étu­diant en éco monte une chaîne de té­lé dans sa fac? Ni­co­las Plis­son, l’his­to­rique di­rec­teur de la créa­tion de Ca­nal, re­crute ce jeune homme ap­pe­lé Xa­vier Gan­don. Vingt ans plus tard, il de­vient di­rec­teur des pro­grammes de D8. « À l’ori­gine, la “Cul­ture Ca­nal”, ça n’est pas le mer­ca­to, mais la promotion in­terne. C’est ce qui a per­mis de faire éclore toute une nouvelle gé­né­ra­tion d’hommes et de femmes de té­lé », ra­conte Phi­lippe Dana, créa­teur du cultis­sime « Ça Car­toon » et au­teur des In­vi­tés de la fête (1), un livre pas­sion­nant re­tra­çant l’his­toire la chaîne. À ce jeu-là, Michel De­ni­sot est un must: lui qui a fait dé­mar­rer Jean-luc De­la­rue, Marc-olivier Fogiel, Ch­ris­tophe De­cha­vanne et bien d’autres, as­sure, dans son livre de mé­moires (2) : « J’ai vo­lon­tai­re­ment choi­si des débutants. Il faut des vi­sages vierges, des per­son­na­li­tés non en­core ré­vé­lées. » Phi­lippe Vec­chi et Alexandre De­voise étaient à peine chro­ni­queurs quand ils se sont re­trou­vés à ani­mer « La Grande Fa­mille », tous les jours et en di­rect!

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.