Pa­blo es­co­bar, le mythe garde la ligne

Plus de vingt ans après sa mort, le tra­fi­quant de drogue fas­cine tou­jours. Au point de faire l’ob­jet d’un film et d’une sé­rie té­lé. Ex­plo­sif.

GQ (France) - - Sommaire - Par Es­telle Sur­branche

Né dans une hutte sans élec­tri­ci­té ni eau cou­rante dans le vil­lage de Rionegro (Co­lom­bie), Pa­blo Es­co­bar est de­ve­nu le plus cé­lèbre tra­fi­quant de drogue du monde. En 1989, il ex­pé­die chaque mois 11 tonnes de co­caïne vers les ÉtatsU­nis. Sa maxime « Pla­ta o plo­mo » (« l’ar­gent ou le plomb ») fait des mil­liers de vic­times. Mais la dé­vo­tion que lui portent les plus pauvres pour les­quels il avait construit mai­sons, routes et dis­pen­saires ne fai­blit pas. Son exé­cu­tion mé­dia­ti­sée le 2 décembre 1993 achève de construire sa lé­gende jus­qu’aux États-unis où une de­mi-dou­zaine de rap­peurs se font ap­pe­ler Es­co­bar (le MC d’at­lan­ta Guc­ci Mane lui a consa­cré l’an der­nier un titre in­ti­tu­lé « Pa­blo »). En Co­lom­bie, le Pa­blo Es­co­bar Tour de Me­dellín per­met aux tou­ristes de vi­si­ter (pour 40 $) la « Ca­thé­drale », sa pri­son sur me­sure, comme son zoo (dont les hip­po­po­tames s’échappent ré­gu­liè­re­ment). Par ailleurs, un de ses fils a lan­cé la marque Es­co­bar He­nao pro­po­sant des T-shirts flo­qués du dos­sier cri­mi­nel de son père. De quoi faire fruc­ti­fier sa mé­moire.

LA LÉ­GENDE

LA SÉ­RIE

Dé­but 2015, Net­flix pro­po­se­ra à ses abon­nés Nar­cos, une sé­rie met­tant en scène la traque du tra­fi­quant par un agent mexi­cain (Pe­dro Pas­cal, l’obe­ryn Mar­tell de Game Of Th­rones). Pa­blo Es­co­bar est in­car­né par l’ac­teur bré­si­lien Wa­gner Mou­ra et la sé­rie est mise en scène par Jo­sé Pa­dil­ha, soit le duo de Tro­pa de Elite, po­lar mus­clé dans les fa­ve­las de Rio, sor­ti en 2008. En 2012, Le Pa­tron du mal, une sé­rie co­lom­bienne de bonne fac­ture (dif­fu­sé par France Ô chez nous) dé­mon­trait dé­jà la puis­sance dra­ma­tique d’un par­cours se­mé de mil­liers de vic­times.

LE FILM

Thril­ler gla­çant, Pa­ra­dise Lost est le pre­mier film de l’ac­teur ita­lien An­drea Di Ste­fa­no, aper­çu no­tam­ment dans Nine ou L’odys­sée de Pi. Josh Hut­cher­son ( Hun­ger Games) y in­carne un sur­feur ca­na­dien qui s’amou­rache de la nièce de Pa­blo Es­co­bar. Cet oncle en­com­brant, in­car­né par un Be­ni­cio Del To­ro tout en si­lences me­na­çants, l’en­traîne dans une spi­rale de meurtres. Pa­ral­lè­le­ment War­ner Bros dé­ve­loppe un autre long mé­trage in­ti­tu­lé The Bal­lad of Pa­blo Es­co­bar. Ja­vier Bar­dem et Ed­gar Ra­mi­rez ont été en­vi­sa­gés mais aux der­nières nou­velles c’est John Le­gui­za­mo (L’im­passe), plus ha­bi­tué aux rôles de se­conds cou­teaux, qui re­lève le gant. Faut-il en dé­duire que le boss du car­tel de Me­dellín fait en­core peur ?

NAR­COS, réa­li­sé par Jo­sé Pa­dil­ha avec Pe­dro Pas­cal et Wa­gner Mou­ra… Dif­fu­sion sur Net­flix dé­but 2015

PA­RA­DISE LOST, réa­li­sé par An­drea Di Ste­fa­no avec Be­ni­cio Del To­ro, Josh Hut­cher­son… Sor­tie le 5 no­vembre

Be­ni­cio Del To­ro in­carne le ba­ron de la drogue dans le film Pa­ra­dise Lost.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.