Mcla­ren P1 GTR : ah, si GT riche !

La pres­ti­gieuse firme an­glaise pro­pose une nouvelle voi­ture de course à ses meilleurs clients. À la condi­tion de suivre une for­ma­tion de pi­lo­tage digne d’un pro­fes­sion­nel. C’est com­ment qu’on freine ?

GQ (France) - - Sommaire - Par Charles Au­dier

Crème de la crème des bo­lides, la mus­cu­leuse Mcla­ren P1 GTR re­pré­sente le der­nier chic en ma­tière d’éli­tisme au­to­mo­bile. Un sno­bisme ex­trême qui consiste à s’ache­ter une voi­ture non ho­mo­lo­guée pour la route et donc in­uti­li­sable pour al­ler ache­ter le pain. Contre 2,5 mil­lions d’eu­ros (hors taxes), Mcla­ren pro­pose une évo­lu­tion bo­dy­buil­dée de sa P1 dont la puis­sance passe de 916 ch à 1 000 ch ! Chaus­sés de pneus course, les pre­miers mo­dèles se­ront li­vrés en 2015 aux seuls gent­le­men drivers qui rem­pli­ront les condi­tions énon­cées par la marque : pos­sé­der dé­jà un des 375 exem­plaires du mo­dèle P1 (fac­tu­ré 1 mil­lion d’eu­ros), par­ti­ci­per aux sor­ties sur cir­cuit pro­po­sées par Mcla­ren et suivre une for­ma­tion de pi­lo­tage dans le si­mu­la­teur der­nier cri de l’écu­rie de F1. « Le pro­gramme a été conçu pour pré­pa­rer les conduc­teurs à ex­ploi­ter plei­ne­ment les ca­pa­ci­tés de la voi­ture », an­nonce sans rire le construc­teur. Évi­dem­ment, à ce ta­rif, la marque s’oc­cupe aus­si de l’en­tre­tien, des ré­glages par un in­gé­nieur mai­son et du trans­port des voi­tures. Cer­tains grin­cheux sou­li­gne­ront que Mcla­ren co­pie le pro­gramme d’élite de Fer­ra­ri avec ses FXX (2005) ou 599XX (2010), des ver­sions mus­clées des Fer­ra­ri En­zo et 599 que les pro­prié­taires ne pou­vaient conduire que sur cir­cuit fer­mé et sé­cu­ri­sé, mais à une dif­fé­rence près, le nom GTR hé­ri­té de la Mcla­ren F1 GTR, qui a rem­por­té les 24 Heures du Mans en 1995 avec Yan­nick Del­mas à son vo­lant. Avec cette vic­toire en en­du­rance le construc­teur bri­tan­nique est en­tré dans la lé­gende puis­qu’il est le seul à avoir ga­gné les trois plus pres­ti­gieuses courses du monde : le Grand Prix de Mo­na­co (15 fois de­puis 1984 avec Alain Prost), les 500 Miles d’in­dia­na­po­lis (en 1972 avec Mark Do­no­hue) et Le Mans. Même Fer­ra­ri ne peut pas en dire au­tant.

Le pot d’échap­pe­ment en po­si­tion cen­trale ex­ploite au maxi­mum l’acous­tique du mo­teur. Ce double tuyau rec­ti­ligne en al­liage de ti­tane rem­place l’an­cien mo­dèle à une seule sor­tie. Le car­bone, spé­cia­li­té de la marque, com­pose la ma­jeure par­tie du cock­pit

Plus large de 8 cm par rap­port à la P1 « stan­dard », la voi­ture gagne en sta­bi­li­té et ac­croche le gou­dron des cir­cuits avec ses pneus lisses Pi­rel­li. FICHE TECH­NIQUE PLACES 2 PUIS­SANCE 1 000 CHE­VAUX MO­TEURS V8 BI­TUR­BO DE 3,8 L, 821 CH + 179 CH ÉLECTRIQ

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.