Qui re­dé­fi­nit notre rap­port à l’ar­gent ? Le py­ro­mane fi­du­ciaire

GQ (France) - - Dossier -

Swagg Man

° ob­jec­tif : de­ve­nir le Gainsbourg 2.0 ° pers­pec­tive de réus­site : 57 % Cra­mer son ar­gent, au sens fi­gu­ré, fait par­tie de la jouis­sance show-off ac­com­pa­gnant la ri­chesse. Rap­peur sans oeuvre de 24 ans mais star du web aux faux airs de Lil Wayne, Swagg Man l’a pris au pied de la lettre en 2010 en met­tant le feu à deux billets de 500 €. Ré­sul­tat, la vi­déo fait le buzz et le bling-bling au car­ré abou­tit à la dé­sa­cra­li­sa­tion com­plète de l’ar­gent.

ja­son bu­zi

Le Ludo-do­na­teur

° ob­jec­tif : ga­mi­fier le rap­port à l’ar­gent

pers­pec­tives de

° réus­site : 0 % (en france) Ja­son Bu­zi, c’est le nom de cet in­ves­tis­seur amé­ri­cain, qui, de­puis son compte Twit­ter, @Hid­den­cash, or­ga­nise des jeux de piste me­nant à de l’ar­gent li­quide dans les grandes métropoles. De quoi en­gran­ger des cen­taines de mil­liers de fol­lo­wers prêts à par­ti­ci­per à une « ex­pé­rience so­ciale ». Pas convain­cue, la pré­fec­ture de po­lice de Pa­ris a in­ter­dit à Ja­son Bu­zi d’or­ga­ni­ser sa traque. Tant pis pour les 2000 €. vincent ri­cor­deau

Le nou­veau ban­quier

° ob­jec­tif : re­don­ner au fi­nan­ce­ment de pro­jets une di­men­sion hu­maine

pers­pec­tives

° de réus­site : 73 %

En 2010, Ri­cor­deau lance avec ses as­so­ciés Kisskissbankbank. Spé­cia­li­sée dans le fi­nan­ce­ment de pro­jets créa­tifs, la pla­te­forme pré­sé­lec­tionne les dos­siers (2 sur 3 en moyenne), les­quels sont en­suite pro­po­sés à la com­mu­nau­té des do­na­teurs en échange de ca­deaux. En 2013, ce sont ain­si 7 mil­lions d’eu­ros qui ont tran­si­té via cette al­ter­na­tive aux banques dé­jà ren­table, une com­mis­sion de 5 % étant per­çue sur chaque col­lecte réus­sie. john arm­strong

Le phi­lo­sophe

ob­jec­tif :

° pa­ci­fier notre rap­port à l’ar­gent

pers­pec­tives

° de réus­site : 47 %

Pour l’au­teur bri­tan­nique de Com­ment ap­pri­voi­ser

l’ar­gent ? (éd. Po­cket), la sé­ré­ni­té fi­nan­cière est moins due à l’éten­due de nos dé­cou­verts qu’à un rap­port in­time nous condui­sant à ne plus faire la dif­fé­rence entre pro­blèmes ma­té­riels et sou­cis psy­cho­lo­giques. « La clé de l’har­mo­nie se trouve dans les sen­ti­ments que vous ins­pire l’ar­gent », écrit-il. De­man­dez-vous de com­bien vous avez be­soin. Et quelles sont vos res­pon­sa­bi­li­tés en­vers les autres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.