AMOU­REUSE À LA FO­LIE (2011) FA­TALE DANS LA PUB DOLCE & GAB­BA­NA (2012) DÉ­VOUÉE DANS UNE MER­VEILLEUSE HIS­TOIRE DU TEMPS (2015)

GQ (France) - - Buzz -

DANS

s’en­thou­siasme l’ac­trice, qui joue Jane Haw­king, la pre­mière épouse du cé­lèbre scien­ti­fique. Quel est le sens de notre exis­tence, com­ment som­mes­nous ar­ri­vés ici ? » En l’ab­sence de ré­ponse, on se sa­tis­fe­ra de par­ta­ger le même es­pace-temps que cette fille au ta­lent fou, qui ri­va­lise avec la per­for­mance d’ed­die Red­mayne, la nouvelle star du ci­né­ma an­glais. Face à ce­lui qui in­carne Haw­king aux dif­fé­rents stades de sa ma­la­die neu­ro­dé­gé­né­ra­tive, Fe­li­ci­ty Jones joue sa par­ti­tion avec une foi im­pres­sion­nante. « Sans vou­loir pa­raître pré­ten­tieuse, je vis mon tra­vail comme un moine ou une nonne. C’est une vo­ca­tion. » L’aca­dé­mie des Os­cars pour­rait bien dire « al­lé­luia » à cette An­glaise qui fit ses preuves dans un soap de la BBC ( The Ar­chers) avant d’étu­dier la lit­té­ra­ture à Ox­ford. Et pour qui Hol­ly­wood n’a rien de la pa­na­cée. Fe­li­ci­ty dé­cli­na en 2012 le rôle de Blanche Neige face à Ju­lia Ro­berts pour jouer au théâtre. De même, alors que le grand pu­blic s’est ré­joui de la voir pas­ser la com­bi de la chatte noire dans Spi­derman, elle pré­fère évo­quer The In­vi­sible Wo­man, un drame en cos­tumes avec Ralph Fiennes. Des ap­pa­ri­tions dans la sé­rie Girls, un drame ar­ty pri­mé à Sun­dance (Like Cra­zy) ou une cam­pagne Bur­ber­ry… Fe­li­ci­ty Jones ne re­fuse pas un vol trans­at­lan­tique mais vit tou­jours à East Lon­don. Seule, nous dit-on.

TROIS FA­CETTES DE FE­LI­CI­TY Dans cette co­mé­die ro­man­tique in­dé, Fe­li­ci­ty Jones est une An­glaise se consu­mant d’amour à dis­tance pour son boy­friend amé­ri­cain, qui l’ou­blie dans les bras de Jen­ni­fer La­wrence. Ré­com­pen­sé à Sun­dance,

le film la fait connaître aux États-unis. Vi­sage de la marque, l’ac­trice vante no­tam­ment les mé­rites de la ligne de ma­quillage Ani­ma­lier.

L’oc­ca­sion pour la douce jeune femme de se mé­ta­mor­pho­ser en créa­ture sau­vage, four­reau léo­pard et lèvres de feu. On l’aime aus­si comme ça. « Je vis mon tra­vail comme un moine ou une nonne. C’est

une vo­ca­tion. » Dans ce bio­pic de Ste­phen Haw­king si­gné James Marsh, Fe­li­ci­ty in­carne avec ar­deur Jane, sa pre­mière femme,

qui aide le scien­ti­fique lour­de­ment han­di­ca­pé à ré­vo­lu­tion­ner l’étude des trous noirs. Un Os­car à la clé ?

Si Hol­ly­wood lui fait les yeux doux, Fe­li­ci­ty Jones vit tou­jours à Londres. Nui­sette Rag & Bone

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.