Écou­tez LES gou­rous vi­sion­naires comme…

GQ (France) - - High-Tech -

en 2005, il sor­tait le na­baz­tag, ce la­pin qui émet des mes­sages, ven­du à 180 000 exem­plaires. au­jourd’hui, on lui doit mo­ther (299 €, sen.se), le pre­mier gad­get de do­mo­tique mul­ti­con­nec­té. gou­ver­nante en forme de pou­pée russe blanche connec­tée en wi­fi à des cap­teurs do­tés d’un ac­cé­lé­ro­mètre et d’un ther­mo­mètre, elle dé­cor­tique tout : tem­pé­ra­ture de la cave, nombre d’al­lées et ve­nues pour réduire la note de chauf­fage, phases de som­meil… trois ques­tions à un en­tre­pre­neur pion­nier.

À quoi rime cette quête de sta­tis­tiques in­di­vi­duelles ? La re­cherche d’infos sta­tis­tiques per­son­na­li­sées, qu’on ap­pelle aus­si « small da­ta » (par op­po­si­tion au « big da­ta »), c’est comme la pho­to­gra­phie. Pen­dant long­temps il fal­lait ache­ter une pel­li­cule et la faire dé­ve­lop­per. On ne pre­nait des cli­chés que dans les grandes oc­ca­sions : ma­riages ou an­ni­ver­saires. Main­te­nant, pho­to­gra­phier est de­ve­nu simple et fa­cile. En­suite, on re­garde ces pho­tos ou pas, on les en­voie sur Ins­ta­gram ou pas. Les da­tas que ré­colte la Mo­ther, par exemple, sont en cir­cuit fer­mé, les infos ne sortent pas du foyer. Libre à cha­cun de mettre ses phases de som­meil sur Fa­ce­book.

A-t-on be­soin de toutes ses don­nées ? Oui, le be­soin crois­sant d’in­for­ma­tion se per­çoit, par exemple, lors­qu’on veut suivre le tra­jet d’un co­lis Ch­ro­no­post ou DHL. C’est une forme de « tra­cking » qui ras­sure l’ex­pé­di­teur ou le des­ti­na­taire d’un pa­quet. Quant à l’ava­lanche de don­nées, c’est exac­te­ment comme

ra­fi ha­lad­jian

Mo­ther, le cap­teur in­tel­li­gent qui s’oc­cupe de la mai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.