P.120 P. 192 L

EN­QUÊTE – Éco­no­mistes PLAI­SIRS – Loui­siane

GQ (France) - - Contributeurs -

e ba­teau avance sans bruit sur une eau trou­blée par la boue et les feuilles mortes. Au­tour de nous, s’étalent né­nu­phars, ro­seaux, ormes, tu­pé­los aqua­tiques. Les cy­près chauves sont re­cou­verts de mousse es­pa­gnole, cette den­telle vé­gé­tale en­va­his­sante, qui se ba­lance au gré du vent. Le ciel bleu dur se confond avec la sur­face mi­roir du ma­ré­cage. Nous sommes au coeur du bayou loui­sia­nais, dans les méandres du Mis­sis­sip­pi de Mark Twain, qui ter­mine ici sa course de près de 4 000 km en se je­tant dans le golfe du Mexique. Le ré­seau na­vi­gable est qua­si in­fi­ni, et ses contours, chan­geants (en langue in­dienne choc­taw, « bayuk » veut dire ser­pent). C’est le ter­ri­toire des ou­ra­gans et des cy­clones, qui se forment au large, dans le vor­tex des cou­rants hu­mides et brû­lants du golfe, avant de frap­per le del­ta. Le bayou est un la­by­rinthe qui re­gorge d’une faune étrange, pois­sons-chats, pé­li­cans, al­li­ga­tors, et de per­son­nages fas­ci­nants, qu’ils soient pê­cheurs ca­juns, des­cen­dants d’in­diens et d’an­ciens es­claves, ou aven­tu­riers de l’in­dus­trie pé­tro­lière. Un lieu presque my­tho­lo­gique qui, de­puis deux siècles, nour­rit la

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.