L’ÉPOQUE LA + DÉ­LI­RANTE

Am­bi­tieux drame sur la fin du rêve six­ties, In­herent Vice nous en­traîne dans une aven­ture psy­ché­dé­lique et bur­lesque.

GQ (France) - - Coulisses -

1970, Los An­geles : « Doc » Spor­tel­lo, un privé fu­meur d’herbe, dé­couvre une so­cié­té se­crète en en­quê­tant sur une ex-co­pine dis­pa­rue… In­herent Vice res­sus­cite l’am­biance li­bé­rée d’une Ca­li­for­nie de­ve­nue l’épi­centre de la ré­vo­lu­tion six­ties. Mais le film fait pla­ner sur l’hé­do­nisme am­biant une ombre de pa­ra­noïa. Car 1969 a son­né le glas de l’idéal li­ber­taire. Le meurtre de Sha­ron Tate, la guerre du Viet­nam qui n’en fi­nit pas, le concert des Stones qui dé­gé­nère à Al­ta­mont, Brian Jones qui ouvre une longue sé­rie de dé­cès de ro­ckers… Le rêve se trans­forme en cau­che­mar. Le vice est dans la pomme.

IN­HERENT VICE, de Paul Tho­mas An­der­son avec Joa­quin Phoe­nix, Reese Wi­thers­poon, Owen Wil­son, Ka­the­rine Wa­ters­ton et Josh Bro­lin (sor­tie le 4 mars)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.