AN­GLAISE FRAN­ÇAISE « AU­TO­MO­TO » « TUR­BO » LA PLUS JEUNE « DI­RECT AU­TO »

LA PLUS PO­PU­LAIRE ( TF1) LA PLUS TRA­DI ( M6) ( D8)

GQ (France) - - Coulisses -

équipe de 30 per­sonnes s’af­faire : ré­gis­seurs, tech­ni­ciens, cas­ca­deurs, mé­ca­nos, pro­duc­teurs et, sur­tout, les trois ani­ma­teurs. Sur leurs épaules re­po­se­ra le suc­cès de l’émis­sion. Pour Del­phine Be­nat­tar, char­gée du cas­ting et pro­gram­ma­trice : « La dif­fi­cul­té consis­tait à trou­ver trois gar­çons qui al­laient être com­plices tout de suite. J’ai au­di­tion­né 150 can­di­dats, par­mi les­quels une tren­taine est ve­nue sur le cir­cuit pour des es­sais en si­tua­tion, jus­qu’à ce qu’on trouve le tier­cé ga­gnant. » Le co­mé­dien Sté­phane De Groodt a dû dé­cli­ner, pré­fé­rant pro­fi­ter de sa no­to­rié­té nais­sante pour réa­li­ser son rêve : jouer dans des longs mé­trages et écrire le sien. C’est donc Phi­lippe Lel­louche, autre co­mé­dien et réa­li­sa­teur, qui in­car­ne­ra le chef de bande, râ­leur et pas­sion­né de ba­gnoles. Alors, se­ra-t-il le Je­re­my Clark­son fran­çais ? « On ne fe­ra pas de co­pié-col­lé de la ver­sion an­glaise, as­sène-t-il, d’ailleurs, on ne la re­garde plus. Nous es­sayons seule­ment de trans­mettre la joie que nous éprou­vons à faire cette émis­sion. » Bruce Jouan­ny ren­ché­rit : « Nous ne nous connais­sions pas avant l’émis­sion et nous sommes de­ve­nus potes im­mé­dia­te­ment. On se chambre gen­ti­ment mais tout le temps, c’est le prin­cipe du show. » A prio­ri, Bruce au­ra le rôle du casse-cou exal­té que tient Ri­chard Ham­mond dans la ver­sion bri­tan­nique, mais c’est aus­si le plus aguer­ri, avec plu­sieurs par­ti­ci­pa­tions aux 24 Heures du Mans à son ac­tif. C’est d’ailleurs lui qui conseille ses aco­lytes en ma­tière de pi­lo­tage. Quant à Le Tone, ex-ré­dac­teur en chef du ma­ga­zine au­to­mo­bile In­ter­sec­tion et an­cienne gloire de la scène élec­tro­nique fran­çaise, il sur­vole le tout d’un air dé­bon­naire. « Contrai­re­ment à James May, af­firme-t-il, je ne suis pas vrai­ment Cap’tain Slow, j’adore rou­ler vite. Ma touche bri­tan­nique à moi c’est de tou­jours choi­sir avec soin mes te­nues. » Que ce soit pour la par­tie de foot ou avec sa com­bi­nai­son de plon­gée lors de la sé­quence en voi­ture am­phi­bie, Le Tone ar­bore tou­jours une belle cra­vate. On quitte donc Brienne-le-châ­teau ras­su­ré. L’émis­sion fran­çaise do­tée du bud­get équi­valent à ce­lui des pre­mières sai­sons du « Top Gear » an­glais a tout pour être à la hau­teur de la ma­trice. « D’au­tant que la culture au­to­mo­bile fran­çaise est riche, conclut Le Tone. Mal­gré la peur des ra­dars et le ma­lus, il y a un vrai pa­tri­moine et sur­tout de belles routes pour nos dé­fis. » D’ailleurs, les An­glais prennent ces bi­zuths très aux sé­rieux. Jé­ré­my Clark­son leur a dé­jà don­né ren­dez-vous via Twit­ter pour un chal­lenge très spé­cial à… Azin­court.

CRÉ­NEAU Avec 1,5 mil­lion de spec­ta­teurs, ce pro­gramme do­mi­ni­cal, qui fête ses 40 ans, reste le pre­mier ren­dez-vous des ama­teurs de mo­teurs. De­puis l’ar­rêt de la dif­fu­sion de la For­mule 1 par la chaîne, l’émis­sion est de­ve­nue plus ma­ga­zine, avec des pla­teaux en ex­té­rieur et des es­sais moins clas­siques, comme cet es­sai de de 700 ch sur Lac Sa­lé. Lan­cée en mars 1987, l’émis­sion « Tur­bo » créée par Do­mi­nique Cha­patte, ras­semble plus d’un mil­lion de té­lé­spec­ta­teurs. Avec ses pla­teaux en ex­té­rieur, elle est de­ve­nue une ins­ti­tu­tion du PAF. On y ap­pré­cie l’ar­ri­vée ra­fraî­chis­sante de Sa­fet Ras­to­der. Sym­bole de la té­lé de papa, avec des es­sais clas­siques, l’émis­sion brille sur­tout sur les ré­seaux so­ciaux avec son site tur­bo.fr Lan­cée en 2005, l’émis­sion ras­semble en­vi­ron 600 000 té­lé­spec­ta­teurs. Si elle couvre l’ac­tu au­to en gé­né­ral, elle se dis­tingue par des es­sais longs, avec des vi­sites à des pas­sion­nés de mé­ca­nique. Pro­blème : cer­tains su­jets re­dif­fu­sés 2 à 3 fois font re­gret­ter les pla­teaux entre jour­na­listes qui dé­bat­taient des nou­veau­tés.

L’émis­sion doit son suc­cès aux dé­fis fous que la pro­duc­tion fi­nance, comme la tra­ver­sée de la manche dans un pick-up trans­for­mé en ca­not hors-bord ou les par­ties de car foot­ball en­dia­blées pour tes­ter la so­li­di­té des mo­dèles com­pa­rés. Le team fran­çais mo

SUR LE MÊME

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.