« HÉ­ROS OR­DI­NAIRES, SI­TUA­TIONS ATY­PIQUES »

Alors que sort son nou­veau ro­man, l’amé­ri­cain Har­lan Co­ben, maître du sus­pense mon­dia­li­sé, ex­plique à GQ sa tech­nique pour ac­cro­cher le lec­teur. Im­pa­rable.

GQ (France) - - Coulisses -

1

« Ra­con­ter la mé­ca­nique po­li­cière ne m’in­té­resse pas, af­firme l’au­teur. Ce qui me pas­sionne, c’est l’hu­main dans sa force et sa fra­gi­li­té. Mes hé­ros sont des per­son­nages or­di­naires plon­gés dans des si­tua­tions ex­tra­or­di­naires. Par exemple, dans Tu me manques, mon hé­roïne a beau être ins­pec­trice de po­lice à New York, rien ne la pré­dis­po­sait à s’at­ta­quer à un ré­seau ma­fieux. C’est par amour qu’elle se lance dans ce com­bat trop grand pour elle. Du coup, mes per­son­nages ne maî­trisent pas les codes de l’ac­tion. La fa­çon dont ils mènent l’en­quête et dé­jouent les pièges n’en est que plus ex­ci­tante. »

TU ME MANQUES,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.