+ Eli­sa­beth Moss + CON­FI­DEN­TIEL +

Pour ap­pâ­ter les spec­ta­teurs, le ci­né­ma a tou­jours su jouer avec les codes de l’éro­tisme soft. re­met­tra-t-il un peu de pi­ment sur les écrans ? « Peg­gy Ol­son est un des per­son­nages les plus com­plexes et fas­ci­nants qu’il m’ait été don­né de créer. Mine de ri

GQ (France) - - Coulisses - Ba­sic Ins­tinct Bo­dy

9 se­maines 1/2 (1986)

Mi­ckey Rourke avait une gueule d’ange, Kim Ba­sin­ger un corps à se dam­ner. Ils étaient beaux comme la braise, ils étaient chauds comme des ca­mions, les tours ju­melles poin­taient vers le ciel, et Adrian Lyne ( Flashdance, Liai­son fa­tale…), roi du clair-obs­cur et des plans lé­chés, fil­mait leurs jeux sexuels comme un clip ryth­mé par Joe Co­cker. Plus eigh­ties, tu meurs.

Nathalie… (2003)

Une femme trom­pée paye une pros­ti­tuée pour cou­cher avec son De­par­dieu de ma­ri et tout lui ra­con­ter. La per­ver­sion bour­geoise vue par Anne Fon­taine, qui trans­forme Fan­ny Ar­dant en ma­done des épouses ba­fouées, cho­quée puis ex­ci­tée par le récit très dé­taillé d’une Em­ma­nuelle Béart à son max de sex-ap­peal. Sa­crés Fran­çais !

DANS LA FA­MILLE… FRIS­SONS ÉRO­TIQUES et Da­ko­ta John­son, en salle

CIN­QUANTE NUANCES DE GREY, de Sam Taylor-wood avec Ja­mie Dor­nan

+

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.