L’AB­SURDE

AU CI­NÉ­MA À LA SCÈNE AU MI­CRO

GQ (France) - - Coulisses -

Réa­li­té suit Ja­son (Alain Cha­bat), qui rêve de réa­li­ser un film d’hor­reur. Le pro­duc­teur Bob Mar­shal (Jo­na­than Lam­bert) – dont le passe-temps fa­vo­ri consiste à ti­rer à la ca­ra­bine sur des sur­feurs de­puis sa ter­rasse de Ma­li­bu – ac­cepte de le fi­nan­cer à la condi­tion que le ci­néaste trouve le meilleur gé­mis­se­ment de dou­leur de l’his­toire du ci­né­ma. Cette quête ab­surde du cri par­fait donne lieu à de sa­vou­reux gags avant que le spec­ta­teur ne perde to­ta­le­ment le fil de l’in­trigue. « J’ai ap­pli­qué la mé­ca­nique des rêves au récit, ex­plique Quen­tin Du­pieux. Mon film est construit comme un la­by­rinthe. » Et cultive une poé­sie inepte dé­jà présente dans Wrong (2011), où la pluie tom­bait sou­dain dans un bu­reau, ou dans Rub­ber, qui s’in­té­res­sait à un pneu meur­trier.

Long­temps abon­né aux se­conds rôles, La­fitte est dé­sor­mais un acteur de pre­mier plan, star entre autres de De l’autre cô­té du pé­riph (2012), 16 ans... ou presque (2013) et Tris­tesse club (2014). In­ter­prète en 2010 du « one-man » le mieux fi­ce­lé de ces der­nières an­nées, l’étu­diant de la classe libre du cours Florent est pen­sion­naire de la Co­mé­die-fran­çaise de­puis 2012. Hi­la­rant hôte des Mo­lières en 2011, La­fitte a écrit et joué avec Za­bou Breit­man « À votre écoute, coûte que coûte » (France In­ter, 2012), une fausse libre an­tenne au­tour de la san­té.

Les quatre pré­cé­dents films de Du­pieux – l’af­fiche du pre­mier, (2002), n’a ja­mais exis­té. Alain Cha­bat cherche le cri de dou­leur par­fait.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.