« MAIS À QUI PEUT-ON SE FIER ? » ÉCRI­VEZ-NOUS !

Ar­bo­rer la pa­no­plie de cy­cliste, lais­ser les com­bat boots aux ados, cin­trer le gi­let... Votre dé­voué Gon­zague prouve une fois de plus qu’il est l’in­car­na­tion du style et du bon sens. GQ sur les ré­seaux so­ciaux cour­rier­des­lec­teursgq@conde­nast.fr

GQ (France) - - Lettres -

Cher Gon­zague, Est-ce que votre au­to­ri­té mo­rale me per­met­trait d’exer­cer la pra­tique spor­tive du cy­clisme au prin­temps équi­pé d’un cuis­sard, ou ce­la lui pa­raît-il for­te­ment dé­con­seillé, plus par­ti­cu­liè­re­ment à une époque où le vé­lo est aus­si un signe d’ap­par­te­nance à une « In­ter­na­tio­nale hips­ter » en dé­cré­pi­tude constante ? Bon­jour chez vous, Jean-claude

Cher ami, Vos ef­forts se concentrent dans la bonne di­rec­tion. En re­vanche n’ayez au­cune honte à re­vê­tir une te­nue de sport ap­pro­priée, que ce soit un ki­mo­no, des pro­tec­tions aux genoux, un cuis­sard ou un pince-nez. Et puisque vous nous êtes sym­pa­thique, on vous au­to­rise même, une fois votre étape ter­mi­née, à faire un tour au ca­fé. Vous vous me­su­re­rez ain­si de plus près à cette faune que vous avez cor­rec­te­ment qua­li­fiée. Soyez sport, et tâ­chez de ne pas les dé­tes­ter. À plus, G

Cher Gon­zague, Une ques­tion me ta­raude de­puis plu­sieurs mois. À 39 ans, est-il pos­sible de por­ter non­cha­lam­ment le week-end ses com­bat boots dé­las­sées par-des­sus son jean ? Mer­ci pour votre aide pré­cieuse et éclai­rée. Guillaume

Cher ami dans la tour­mente, Pro­cé­dons à un jeu de rôle puisque vous en em­prun­tez les codes ves­ti­men­taires. Quel cré­dit ac­cor­de­riez-vous à une per­sonne ar­pen­tant les rues de votre ville dans la même dé­gaine que vous si elle avait dans les 17 ans? La trou­ve­riez-vous co­ol ou ca­ri­ca­tu­rale ? À 39 ans, per­sonne n’at­tend de vous que vous ayez la dé­gaine d’un membre du Ro­ta­ry, mais que vous sa­chiez en­fin ce qui vous va ou non. Pour al­ler plus loin, on pense que vous faites fausse route en vou­lant jouer la carte de la non­cha­lance avec un pan­ta­lon mé­tho­di­que­ment ren­tré dans vos chaus­sures ou­vertes. À vous de nous prou­ver le contraire. Votre bien dé­voué, G

Cher Gon­zague, Dans un style très bri­tish et mo­derne, j’as­sor­tis mon gi­let d’un jean, d’une che­mise et d’une cra­vate. Alors que mon tailleur me conseille tou­jours de por­ter le gi­let près du corps, les man­ne­quins des pu­bli­ci­tés l’ar­borent de fa­çon lâche. J’en perds mon an­glais. À qui se fier? Se porte-t-il dif­fé­rem­ment avec un jean ou un pan­ta­lon de cos­tume ? Avec mes sin­cères re­mer­cie­ments, Syl­vain

Étrange per­son­nage, Pré­fé­rez-vous à ce point faire confiance à une pu­bli­ci­té ? Écou­ter le conseil d’un pro­fes­sion­nel vous semble-t-il louche ? Sou­ve­nez-vous qu’un gi­let en­ve­loppe le tronc sans le bou­di­ner. Quel que soit le type de pan­ta­lon qui lui est as­so­cié, c’est sa ma­nière à lui de vous flat­ter. Al­lez, bonne jour­née! Votre bien dé­voué, G

Ne bou­dez pas les plai­sirs du cy­clisme pour une ques­tion de style. Au contraire, jouez à fond la carte du spor­tif de com­pé­ti­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.