« Les mecs aux­quels mon éner­gie fait peur, c’est qu’ils n’ont pas les bol­locks… »

GQ (France) - - Buzz -

« Quand je fais ce que je veux, tout va bien, mais si on m’oblige… » Dans un grand sou­rire Izia Hi­ge­lin ex­plique que non, elle ne veut rien por­ter de so­phis­ti­qué. Son truc, c’est le com­bo T-shirt & jean. Même mou­lant et très short. Tou­jours aus­si cash mais un peu moins trash, la re­muante chan­teuse de 24 ans re­vient avec La Vague, un troi­sième al­bum pop dont elle a ac­cou­ché avec John­ny Hos­tile, pro­duc­teur an­gou­moi­sin de Les­cop ou des An­glaises de Sa­vages. « Dé­jà sur la tour­née du deuxième al­bum, je m’aper­ce­vais que j’écou­tais moins Ji­mi Hen­drix ou Led Zep­pe­lin et plus Joy Di­vi­sion ou même Nia­ga­ra. » Ces nou­velles chan­sons au son ré­so­lu­ment pop eigh­ties sont loin de l’éner­gie brute qui éma­nait des deux disques pré­cé­dents. « J’ai écrit mon pre­mier al­bum entre 13 et 16 ans. J’étais ado, contente de par­tir en tour­née, de faire ce que je vou­lais et de boire des bières avec mes potes. » Fille de Jacques Hi­ge­lin, soeur d’ar­thur H., la jeune femme a trou­vé sa lé­gi­ti­mi­té grâce à une voix et à un abat­tage qui l’ont fait com­pa­rer à Ja­nis Jo­plin. Et, si elle s’éloigne de cette fi­gure tu­té­laire, c’est le ré­sul­tat d’une évo­lu­tion lo­gique. « Je n’ai ja­mais eu le sen­ti­ment de crier. C’était mon éner­gie. Une fê­lure, une dé­chi­rure qui s’ex­pri­mait. Et puis ma voix a mué, ma tes­si­ture a chan­gé. »

Boxe in­ten­sive De­puis, Izia a en­ta­mé une car­rière, d’ac­trice avec Mau­vaise fille (2012) et sur­tout Sam­ba (2014) où elle in­carne une mi­li­tante as­so­cia­tive, pa­sio­na­ria des sans-pa­piers. « Un per­son­nage so­laire… et une meuf tel­le­ment re­lou », se sou­vient-elle dans un éclat de rire. Bien­tôt, on la ver­ra dans La Belle Sai­son de Ca­the­rine Cor­si­ni ( La Nou­velle Ève) cam­pant une agri­cul­trice amou­reuse de Cé­cile de France dans les an­nées 1970. Celle qui pra­tique la boxe de ma­nière in­ten­sive ex­plique, sou­riante : « On m’a tou­jours dit : “Tu fais peur aux mecs.” Mais je ne vais pas culpa­bi­li­ser d’être forte et in­dé­pen­dante. D’être bien dans mes basques, de par­ler fort et de faire des blagues. Les mecs aux­quels mon éner­gie fait peur, c’est qu’ils n’ont pas les bol­locks, ça écrème. » Nous voi­là pré­ve­nus.

D’izia Hi­ge­lin (Bar­clay), sor­tie le 13 avril

Après Izia (2009) et So Much Trouble (2011, al­bum rock de l’an­née aux Vic­toires de la mu­sique), La Vague est ca­li­bré pour faire un car­ton… La fille d’hi­ge­lin, qui chan­tait « Nice to Be Dead » avec Ig­gy Pop sur Ca­nal+ en 2009, rend ici la po­li­tesse au rapp

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.