LE STYLE DE… WES AN­DER­SON

Le réa­li­sa­teur, fraî­che­ment os­ca­ri­sé pour les cos­tumes de son film Grand Bu­da­pest Ho­tel, a un look aus­si af­fû­té que ces per­son­nages. Zoom sur un maître du ré­tro so­phis­ti­qué.

GQ (France) - - Buzz - Par Jac­que­line de Cossette

À l’image de ses films, Wes An­der­son cultive un style co­lo­ré et raf­fi­né très em­prun­té à l’uni­vers de la mu­sique pop et à la Nou­velle Vague. À la li­mite du kitsch dans son cos­tume mou­tarde en ve­lours cô­te­lé pattes d’eph’ et ses confor­tables Clarks Wal­la­bees – des de­sert boots à la se­melle en gomme –, ce grand type dé­gin­gan­dé ni beau ni laid, au che­veu fi­lasse, a le gé­nie de trans­fi­gu­rer la ba­na­li­té et la rin­gar­dise. À pre­mière vue, l’en­semble mar­ron­nasse res­sem­ble­rait plus à une te­nue de vieux prof de lettres post-soixan­te­hui­tard qu’à un ha­bit de lu­mière d’un ci­néaste-roi du Tech­ni­co­lor. Et pour­tant, pas­sé au filtre « we­san­der­so­nien », le ve­lours brille d’un mil­le­raies gold, le pan­ta­lon trop large et trop court de­vient chic et les pompes de grand-père ap­pa­raissent comme des ac­ces­soires pop. Conscient de la puis­sance vi­suelle que peut avoir le vê­te­ment, Wes An­der­son n’a ja­mais eu peur de for­cer le trait sur l’iden­ti­té de ses per­son­nages en leur fai­sant por­ter des uni­formes de tous genres, de la te­nue de boy-scout ( Moon­rise King­dom, 2012) au sur­vêt rouge ( La Fa­mille Te­nen­baum, 2001). Et ça marche !

LES CHE­VEUX FI­LASSES La coupe mi-longue de ce gé­nie vous laisse scep­tique ? Pour sa dé­fense, nous vous ré­pon­drons : « Et la fan­tai­sie alors ? » LES CHAUS­SETTES ROUGES Elles pi­mentent avec au­dace la mo­no­chro­mie du cos­tume et des chaus­sures. Un twist sa

Che­mise Char­vet 335 € et cra­vate Mar­wood 170 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.