IN THE PO­CHETTE !

En cuir d’agneau ou de veau, lisses ou gre­nés, ou­verts ou à fer­me­ture Éclair, cha­toyants ou sobres… GQ a sé­lec­tion­né les plus beaux étuis à ta­blette pour connec­ter l’élé­gance à votre en­vi­ron­ne­ment 3.0.

GQ (France) - - Buzz -

Tim Bur­ton dé­laisse John­ny Depp et ses rê­ve­ries go­thiques ( Ed­ward aux mains d’ar­gent, Slee­py Hol­low, Swee­ney Todd…) pour une hal­lu­ci­nante his­toire vraie : l’une des plus belles im­pos­tures de l’art mo­derne. Ou com­ment, à la fin des an­nées 1950, Wal­ter Keane, un peintre mé­diocre et vi­re­vol­tant va faire for­tune en s’at­tri­buant l’oeuvre de sa femme com­plexée. Ch­ris­toph Waltz (le chas­seur de primes de Djan­go Un­chai­ned) et Amy Adams (l’ar­na­queuse d’ame­ri­can Bluff) dé­bitent à la chaîne leurs por­traits d’en­fants aux yeux dis­pro­por­tion­nés, de­ve­nus un emblème du kitsch triom­phant, qu’an­dy Wa­rhol trouve pour­tant « for­mi­dables » : « Si ce n’était pas bon, il n’y au­rait pas au­tant de gens pour les ado­rer », af­firme ain­si le roi du pop art. Pour le se­cond bio­pic de sa car­rière, Tim Bur­ton re­trouve les scé­na­ristes d’ed Wood (1994), Scott Alexan­der et Larry Ka­ras­zews­ki. Un duo fa­mi­lier des per­son­nages mi-gé­niaux, mi-es­crocs puis­qu’ils ont dé­jà écrit Larry Flynt (1996) et Man On the Moon (1999). Sty­li­sé, mais de fac­ture éton­nam­ment clas­sique, Big Eyes est une sorte de Mad Men ar­ty qui ques­tionne les rap­ports entre hommes et femmes, dou­blé d’un conte mo­ral et pour­tant iro­nique.

BIG EYES, de Tim Bur­ton avec Amy Adams, Ch­ris­toph Waltz, Krys­ten Rit­ter… (en salle)

LA + FEU­TRÉE Les Ate­liers Au­guste, mo­dèle Tu­renne, 80 € LA + CÉ­LESTE Mai­son Ul­lens, 455 € Galaxy Tab S Sam­sung, 8 pouces, à par­tir de 370 € LA + RU­TI­LANTE Hu­go Boss, 210 € LA + LU­MI­NEUSE Smyth­son, 310 € LA + GRE­NÉE Bur­ber­ry, 335 € LA + BOU­TON­NÉE La­con

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.