Le juge Marc Tré­vi­dic

GQ (France) - - Recit -

ob­servent des avions at­ter­rir sur les pistes de l’aé­ro­port de Ki­ga­li. Ils doivent cal­cu­ler la tra­jec­toire des mis­siles qui ont abat­tu l’avion d’ha­bya­ri­ma­na, pour dé­ter­mi­ner l’ori­gine des as­saillants. L’at­mo­sphère est très lourde, les au­to­ri­tés rwan­daises voyant d’un mau­vais oeil l’en­quête d’un juge étran­ger. « Franck a me­né la mis­sion de main de maître, mal­gré un cli­mat ten­du, se sou­vient un par­ti­ci­pant. C’était le plus ex­pé­ri­men­té. Il avait une au­to­ri­té na­tu­relle. » Le garde du corps adore ces mis­sions qui rompent avec la vie à Pa­ris, où il al­terne les se­maines « rouges » (en ser­vice), les se­maines « vertes » (de re­pos), et quelques se­maines « orange » (en for­ma­tion). Quelques mois plus tard, alors que leurs routes se sont dé­jà sé­pa­rées, Franck an­nonce à Tré­vi­dic son en­vie de re­joindre Ba­jo­let à Ka­boul. C’est au terme de cette der­nière mis­sion en terre étran­gère que le po­li­cier hé­ri­te­ra de la sur­veillance du di­rec­teur de la pu­bli­ca­tion de Char­lie Heb­do. Marc Tré­vi­dic au­rait ai­mé s’at­te­ler au dos­sier de l’at­ten­tat à Char­lie. Im­pos­sible, en rai­son de ses liens trop proches avec son ange gar­dien. Franck ai­mait bien les ma­gis­trats : le juge Charles Du­chaine, un pro de la dé­lin­quance fi­nan­cière et du grand ban­di­tisme, que Franck dé­po­sait le ma­tin sur les plages mar­seillaises pour qu’il pique une tête. Ma­rie-an­toi­nette Houy­vet,

(1) (2) (3)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.