« PER­SONNE NE POUR­RA JA­MAIS DÉ­VE­LOP­PER UN MEILLEUR PRO­DUIT QUE LE NÔTRE, C’EST TOUT. » DA­NIEL EK 325 MIL­LIONS

GQ (France) - - Dossier -

au­to­mo­biles d’ins­tal­ler son ser­vice en sé­rie, dans les au­to­ra­dios. Plus la peine dé­sor­mais de pré­pa­rer des CD ou des play­lists dans son ba­la­deur mp3. Dans une perspective d’op­ti­mi­sa­tion, Spo­ti­fy a, dès ses dé­buts, ob­ser­vé les com­por­te­ments de ses usa­gers. En dé­ter­mi­nant où et quand tel au­di­teur se ser­vait de l’ap­pli, les cher­cheurs ont pu en dé­duire ce qu’ils étaient en train de faire: étu­dier, faire du sport, se rendre au tra­vail, pas­ser une soi­rée avec des amis… Et en as­so­ciant ces don­nées à d’autres – la mé­téo, le sta­tut conjugal –, le ser­vice de strea­ming par­vient à ob­te­nir une idée pré­cise de ce que veut écou­ter tel ou tel uti­li­sa­teur. Des re­cherches fa­çon Big Bro­ther light qui per­mettent, se­lon Ek, de se faire une meilleure idée des at­tentes des au­di­teurs. « Nous ne sommes plus seule­ment dans une sphère mu­si­cale, nous sommes dans une sphère de l’ins­tant. Et nos équipes offrent une foule de sug­ges­tions pour ac­com­pa­gner ces ins­tants. » On trouve ain­si des play­lists in­ti­tu­lées « Jour de pluie », « Tra­vailler en mu­sique », « Dî­ner entre amis » ou « En mode festival ». Tout est pré­vu, et s’il vous manque quelque chose, vous avez évi­dem­ment la pos­si­bi­li­té de concoc­ter votre propre play­list. Contrai­re­ment aux autres en­tre­prises high-tech, Spo­ti­fy, ren­table de­puis l’an der­nier seule­ment, fonc­tionne

Le nombre de streams de la chan­son la plus écou­tée, « Wake Me Up »

d’avi­cii aloe Blacc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.