L’en­fer de la concur­rence

GQ (France) - - Dossier -

À en croire Da­niel Ek, la force prin­ci­pale de Spo­ti­fy ne ré­side pas dans sa ca­pa­ci­té ré­mu­né­ra­trice, mais bel et bien dans la qua­li­té du ser­vice of­fert aux uti­li­sa­teurs – le reste sui­vra, se­lon lui : « Dans le do­maine du strea­ming mu­si­cal, per­sonne ne pour­ra ja­mais dé­ve­lop­per un meilleur pro­duit que le nôtre, c’est tout. » Une am­bi­tion et une confiance sans li­mites, dé­diées à un ser­vice qui, lui, pour­rait voir ses li­mites éco­no­miques bien­tôt mises en pé­ril par une concur­rence moins idéa­liste. On sait qu’apple a dé­jà lan­cé Beats Mu­sic, qui se­ra peut-être pré-ins­tal­lée sur les ip­hones. Jay-z a fait une offre pour ac­qué­rir As­pi­ro, le concur­rent sué­dois de Spo­ti­fy. Ek vient, de son cô­té, de scel­ler un ac­cord avec So­ny, qui de­vrait pro­po­ser Spo­ti­fy en sé­rie sur l’en­semble de ses smart­phones et ta­blettes Xpe­ria et de ses consoles Plays­ta­tion 3 et 4 – soit plu­sieurs cen­taines de mil­lions d’ap­pa­reils. Au-de­là de cette guerre des pla­te­formes, ce sont sur­tout les la­bels, dont les ventes phy­siques vont conti­nuer à dé­grin­go­ler, qui fi­ni­ront par ré­cla­mer une hausse de leurs com­mis­sions. Et ces en­tre­prises, au dé­part amies de Da­niel Ek, pour­raient bien, comme les gens qu’il rin­çait en boîte voi­ci dix ans, n’en vou­loir qu’à son ar­gent. Ga­geons que le jeune homme sau­ra se pré­mu­nir d’eux as­sez tôt…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.